Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 21:43

 

Le porc clandestin  

 

Du porc non déclaré dans les merguez. Denner a immédiatement retiré de la vente les produits problématiques. De son côté, Migros promet de renforcer les contrôles
Certaines merguez contiennent du porc non déclaré dans la liste des ingrédients. Mardi soir, l’émission de la TSR «A bon entendeur» révélait l’impensable. En l’occurrence, des traces de porc ont été mises en évidence dans les petites saucisses de la Coop, de Carrefour et de Manor. Dans les produits commercialisés par Denner et par Migros, le Laboratoire cantonal vaudois - qui a effectué les analyses - parle même d’une «présence marquée» de porc. Pourtant, les étiquettes mentionnent seulement du boeuf et de l’agneau. Cette omission a fait réagir la communauté musulmane: «C’est un scandale, un manque total de respect à notre égard», dénonce Hafid Ouardiri, porte-parole de la mosquée de Genève. Nombreux sont en effet les musulmans qui achètent leurs produits carnés dans les supermarchés. Mais seulement après avoir soigneusement vérifié l’absence de porc dans leur composition, à laquelle ils croyaient pouvoir se fier. A tort!
«La présence de porc non déclaré est inacceptable, vu qu’une partie non négligeable de la population souhaite éviter cette viande», souligne Isabelle Eichenberger, responsable des questions relatives à l’agriculture à la Fédération romande des consommateurs. Déclarer l’ensemble des ingrédients est d’ailleurs une obligation légale pour les fabricants: «Seules des impuretés techniquement inévitables sont tolérées par la loi, précise Bernard Klein, chimiste cantonal vaudois. Or, dans le cas des merguez de Denner et de la Migros, on peut difficilement invoquer cet argument, vu les quantités relativement importantes que les tests ont mis en évidence», estime le spécialiste. Si Denner s’est plié de bonne grâce au verdict d’«ABE» et a immédiatement retiré les produits incriminés de la vente, Migros ne l’entend pas de cette oreille: «Nous n’avons jamais mis de porc dans nos merguez, affirme Jacqueline Pisler, porte-parole de Migros Vaud. Mais il pourrait arriver que le nettoyage des chaînes de production ait été insuffisant et qu’on en retrouve des traces infimes.» Sensible aux attentes des consommateurs musulmans, Migros s’engage toutefois à intensifier ses contrôles.
© Le Matin Online- Presse Suisse -28/05/06

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires