Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 22:18
 
 
 
Salon de l'alimentation Halal



Deux milliards de consommateurs musulmans dans le monde, 20 millions de musulmans en Europe dont 7 millions en France, le marché des produits alimentaires Halal est en constante progression depuis 1998 (+ 15% par an). Avec 5 milliards d’euros dépensés par an, l’Europe constitue un marché de premier ordre qui intéresse, dorénavant les grands opérateurs de viande comme Socopa, Charral, Bigard, Doux, les multinationales alimentaires tel que Nestlé et Danone (Agnesi) et les PME spécialisées. On citera notamment Isla Mondial, Isla Délices, Tahira France, Oriental Viandes, France Kebab très implantés en Europe.
Dans ce contexte très dynamique, la 3ème édition du Salon International de l’Alimentation Halal va concentrer les principaux acteurs français et internationaux (fabricants, distributeurs, organismes officiels) spécialisés sur ce segment. Avec 7 millions de musulmans, la France constitue le 1er bassin de consommation en Europe, devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne qui compte une importante communauté turque.
Cet événement permettra d’informer les entreprises sur les exigences du marché européen en matière de certification, de normes de qualité et de traçabilité offrant à la communauté musulmane une filière Halal plus accessible et transparente.

L’invité d’honneur : la Malaisie
Cette année encore, la Malaisie sera l’invitée d’honneur du Salon International de l’Alimentation Halal. Très en pointe en matière de diversification de produits alimentaires, ce pays viendra présenter des nouveautés culinaires Halal telles que des plats cuisinés, des conserves et des biscuits. Rappelons que la région asiatique pèse 1 milliard de clients potentiels. A découvrir, la gamme de cosmétiques et pâtes à dentifrice Halal importée de Malaisie par l’entreprise britannique, Cygnus Healthcare Ltd.

Qu’est-ce qu’un produit Halal ?
“ Halal” signifie “permis, licite”, par opposition à “Haram” “défendu, illicite”.
Parmi les produits interdits par le Coran, il y a la viande de porc et ses dérivés, l’alcool, la viande non sacrifiée selon le rituel musulman ainsi que tous les aliments à base de viande non Halal ou à base d’ingrédients illicites (gélatine, graisses animales…). Contrôlé et certifié par des organismes officiels de certification, le produit est tracé dés l’abattage pour les animaux puis labellisé Halal sur l’emballage.
Les segments de produits Halal comprennent donc l’épicerie sucrée et salée (biscuits, confiserie…), les boissons non alcoolisées, la crémerie, les plats cuisinés, tous les produits ne contenant pas d’ingrédients « Haram » tels que les frites, le pain et maintenant les cosmétiques.

Vers une nouvelle génération de consommateurs musulmans
Avec un marché potentiel de 20 millions de consommateurs musulmans en Europe, le Halal propose des gammes de plus en plus complètes de produits, répondant ainsi aux exigences d’une nouvelle génération de consommateurs, issus notamment de l’immigration arabo-maghrébine. Ils plébiscitent désormais des produits alimentaires à l’occidental à condition qu’ils soient certifiés Halal. Encore largement distribués dans les boucheries traditionnelles Halal et dans les épiceries ethniques (80% du marché), ces aliments font leur apparition dans les circuits de la grande distribution. Les enseignes comme Carrefour observent avec attention ce phénomène. Et dans les zones d’habitation à forte concentration de population musulmane, ils dédient des linéaires entiers aux produits Halal. Dans certains hypermarchés européens, on recense jusqu’à 2000 produits référencés.
Ces nouveaux produits sont de trois types :
- les plats cuisinés (Lasagne, quiche lorraine, pizzas, plats cuisinés exotiques chinois et indiens…)
- les produits secs : biscuits, chocolats, céréales, boissons non alcoolisés…
- les produits non-alimentaires (cosmétiques, dentifrices…) certifiés Halal car ils ne contiennent aucune graisse animale.
Un choix stratégique qui paie, puisqu’un consommateur musulman dépense 30% de son budget en alimentaire, contre 14% pour le consommateur non-musulman.
Certains grands Hypers voient leur chiffre d’affaires progresser de 15% depuis l’implantation de ce nouveau concept.
Ce phénomène d’entrée des gammes Halal en grande distribution se retrouve en
Grande-Bretagne où Asda, Sainsbury et Somerfield en ont fait leur axe majeur de développement.

Note de la rédaction :

L'article n'engage pas l'association ASIDCOM. L'objet est de contribuer modestement à l'information des consommateurs musulmans afin qu'ils sachent qui passent le plat....ALLAH ALIM.Dieu est plus savant.

Sallam alikoum wa ramatouallah wa barakatû. 


Partager cet article

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires