Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 23:53

Communautarisme et marketing : une histoire d'amour

L'exemple des colas

Les mouvements communautaires sont d'habiles recycleurs de techniques marketing depuis qu'ils ont compris qu'il était habile de copier ce qui marchait ailleurs. Des entreprises ont également bien évalué quels bénéfices pouvaient être tirés de la flatterie des pulsions identitaires.



Développement des colas identitaires

(droits réservés)
(droits réservés)
Lancé le 5 novembre 2002 par Tawfik Mathlouthi, le Mecca-Cola (www.mecca-cola.com/fr) était selon son créateur un concept nouveau : "l'économie au service de l'idéologie".

N'ayant pas "d'autre alternative pour des militants en mal de financements que de créer des activités lucratives pour leur permettre d'atteindre leurs objectifs", Mecca-Cola décide donc de verser 10% de ses bénéfices nets à "des œuvres palestiniennes strictement humanitaires, privilégiant l'enfance et le savoir et 10% aussi à des oeuvres européennes des "pays qui nous ont si généreusement accueilli, et aux populations au sein desquelles nous vivons", en réalité "des associations qui oeuvrent pour la paix dans le monde et qui soutiennent le peuple Palestinien dans sa lutte légitime pour son indépendance" (1).

Fort du succès de Mecca-Cola (2), plusieurs concurrents se lancent et ciblent eux-aussi les consommateurs musulmans de France et d'ailleurs : Arab cola (www.arab-cola.com), le "cola du monde arabe" lancé par une entreprise localisée à Nice ; Muslim Up (www.muslim-up.com), basé à Paris ; Quibla Cola (www.qibla-cola.com), produit en Grande-Bretagne par Zahida Parveen, une «femme d'affaires» de Derby. 

.../...

Un cola provençal a même vu le jour : le Lou Cola Prouvençau !
 
Article paru sur l'observatoire du communautarisme

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires