Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 04:12

Paris, le 15 juin 2005

VIANDE ROUGE, PREPARATIONS CARNEES

& CANCER COLORECTAL

Suite à la parution de l?étude EPIC (European Prospective Investigation into

Cancer and Nutrition) dans l?édition du 15 juin 2005 du « Journal of National

Cancer Institute » et aux demandes d?information qui en ont découlé, en particulier

au sujet de la viande de boeuf, le Centre d?Information des Viandes (CIV) souhaite

préciser certains points :

? Pour le consommateur français, parler de « viande rouge » revient à parler

de viande de boeuf. Il convient donc de préciser ce que l?on entend par

« viande rouge » dans cette étude : non pas seulement la viande de boeuf

mais l?ensemble des viandes de boucherie, c?est-à-dire le boeuf, le veau, le

porc et l?agneau1.

? L?étude EPIC montre qu?une consommation excessive de viande rouge

(boeuf, veau, porc, agneau) associée à une consommation excessive de

préparations carnées (salaisons, viandes fumées, séchées, ?) expose le

consommateur à un risque accru de cancer colorectal. On peut noter

cependant que l?augmentation du risque d?apparition de cancer colorectal

liée à la seule forte consommation de viande rouge (boeuf, veau, porc,

agneau) n?apparaît pas ici statistiquement significative2.

? Parmi les produits mis en cause dans le cadre de cette étude, le lien

statistique établi entre la consommation de viande bovine (boeuf et veau) et

le risque d?apparition de ce type de cancer est encore moins significatif3.

La publication de l?étude EPIC donne par ailleurs au CIV l?occasion de souligner la

nécessité d?informer sur les niveaux réels de consommation de tous les produits

alimentaires.

En ce qui concerne les viandes, la consommation de viande de boeuf est en

baisse depuis 20 ans, pour se situer à l?heure actuelle à moins de 35g par jour et

par personne4, soit environ deux steaks par semaine. A noter que les

consommations importantes sont rares : seulement 10% des hommes

consomment plus de 60g de boeuf par jour, et 10% des femmes plus de 50g par

jour4.

Le CIV souhaite enfin rappeler que la consommation de viande doit s?inscrire dans

le cadre d?une alimentation équilibrée n?excluant aucun aliment et insiste sur

l?importance des messages allant dans le sens de l?équilibre nutritionnel.

1 La dénomination communément admise en France de « viande rouge » ne concerne habituellement ni la

viande de veau ni la viande de porc.

2 La communauté scientifique fixe généralement le seuil de significativité correspondant à la probabilité d?une

hypothèse nulle à 5%. Or dans le cas présent, la probabilité d?hypothèse nulle est de 8%. Selon les critères

communément admis, le résultat ne peut donc pas aujourd?hui être considéré comme statistiquement

significatif.

3 Probabilité d?hypothèse nulle de 76%.

4 Source Credoc ? Enquête sur les Comportements et les Consommations Alimentaires des Français (CCAF

2003).

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

chaouch 02/06/2006 10:13

c'est des personnes comme vous qu'ils nous faut! enfin qu'il est une reconnaissance de pouvoir consommer,du vraie HALLAL. Merci.