Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 07:26




Mercredi 19 décembre 2006. Nouvel Observateur, Le Monde, Le Figaro, Les Echos
Obésité : le poids des chiffres et le débat. Les Français grossissent toujours, selon l’enquête épidémiologique Obepi qui mesure l’évolution de l’obésité dans le pays tous les 3 ans. Les chiffres de la quatrième enquête sont publiés ce mardi. Résultats : « 5,9 millions de Français sont obèses », annonce le journal permanent du Nouvel Obs en ligne. Outre ces presque 6 millions d’obèses, le site du Monde retient « près de 20 millions d’habitants en "surpoids" ». La « frontière de l’obésité pathologique » se mesure par « un indice de masse corporelle supérieur à 30 », explique plus précisément Les Echos, qui distingue en note l’obésité « sévère » et « massive ». Le journal économique retient en titre un ralentissement de la progression de l’obésité. « Les premiers signes d’une « prise de conscience » commencent à se faire sentir, en particulier chez les couches les plus aisées de la population », note Alain Pérez. Pour prévenir l’obésité, un autre article du Monde présente un nouvel outil "branché" : le miroir « persuasif » virtuel. Avant même la publication des chiffres d’Obepi, le gouvernement avait présenté au début du mois un plan quinquennal qualifié de « très ambitieux » par Le Figaro. « Il s’agit désormais non plus seulement de responsabiliser les individus par des campagnes valorisant l’exercice physique et la qualité des aliments, mais aussi de faire pression sur l’industrie agroalimentaire et la restauration collective pour qu’elles améliorent la qualité nutritionnelle de leurs produits », résumait alors Martine Perez, prédisant en conclusion de son article que « cette véritable révolution culturelle (...) risque de soulever beaucoup de remous dans les mois et les années à venir ». Le débat a déjà fait rage à la fin de l’été dans les colonnes de Libération, où une première chronique de l’universitaire et essayiste François Ascher contre « la tyrannie du surpoids » a suscité la réponse d’un autre universitaire, Didier Chapelot, médecin, et physiologiste du comportement alimentaire, et enfin de deux autres auteurs d’un livre contre « la dictature des régimes », Gérard Apfeldorfer, psychiatre, et Jean-Philippe Zermati, nutritionniste. En marge de ces débats franco-français, une dépêche de l’agence AP consacrée au récent congrès mondial sur l’obésité qui s’est tenu à Sydney relève qu’il y aurait désormais plus de personnes en surpoids que de personnes souffrant de malnutrition dans le monde.
A contre-courant, Le Figaro du jour s’inquiète de l’anorexie

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz Bernard Di Spigno - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

annie 10/11/2009 11:33



Un problème de santé publique


 


Cette enquête confirme aussi les importantes disparités régionales et sociales. La prévalence de l'obésité augmente dans toutes les catégories socioprofessionnelles, mais à des vitesses inégales
: sa progression relative est importante chez les inactifs (+ 106,6 % depuis 1997), les agriculteurs (+ 94,6 %), les employés (+ 88,5 %) et les ouvriers (+82 %) ; elle est plus faible chez les
cadres (+ 37,9 %). Et elle est inversement corrélée aux revenus du foyer. Elle semble augmenter moins vite dans les deux classes de revenus supérieurs, mais, les effectifs y étant les plus
faibles, les estimations sont moins précises. De plus, l'obésité augmente dans toutes les agglomérations, mais, depuis 2006, plus rapidement dans celles de 20.000 à 100.000 habitants (+ 20,2 %).
Le Nord (+20,5 %), l'Est (+17,0 %) ainsi que le Bassin parisien (+16,6 %) sont les régions les plus touchées.