Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 21:13

                                                                                                  Bismillah Rrahmanî Rrahîm
                                                                                                    Sallam alikoum


Dans le cadre du Grenelle de l'animal, "Animal et société", le ministère de l'agriculture publie le rapport d'ASIDCOM sur le "Bénéfice de l'abattage rituel sans étourdissement pour les animaux et les hommes" dans le cadre des contributions:

http://www.animal-societe.com/livre-ouvert-et-contributions

Nous appellons les musulmans de France à se saisir des travaux de l'association pour apporter une contribution citoyenne et républicaine à ces travaux.

La bienveillance à l'égard des animaux est au coeur du message de l'Islam.

Il est à noter que la réunion du groupe 3 (animal, économie et territoires) sur l'abattage rituel a été fixée au 7 mai 2008.

                                                                                    Allah Alimou wa Akimou
                                          Sallam alikoum  wa ramatoullah wa barakatouh

Consulter le rapport


Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 07:12


"Halal Services" intervient dans le Grenelle de l'animal

CONTRIBUTION du certificateur Europeans Halal Services pour les rencontres animal et société (http://www.animal-societe.com)

L’Islam est le premier à défendre toutes les créatures de Dieu (Humains, Animaux, Plantes, Nature et Environnement dans sa globalité).

Le prophète de l’Islam a été envoyé par Dieu, selon le Coran, comme une Clémence aux différents mondes (animal, végétal…).

Dans un dire du Prophète MOHAMED (PSL) qui a été cité, par l’OABA dans son rapport « travail de recherche sur l’abattage rituel et électronarcose en page 7 » mais malheureusement pas au complet ; Il dit (PSL) : « Dieu a prescrit la bonté en toute chose, si vous touez (chassez), faites le de la meilleure façon et si vous égorgez, faites le de la meilleure façon. Affûtez bien votre couteau et achever la souffrance de votre animal »

En Islam, l’abattage rituel fait attention à deux volets.

1.      Celui de protéger la santé du consommateur en mangeant ce qui est bon (Tayeb) et qui doit être fait selon les prescriptions religieuses ce qui est licite (Halal).

2.      Celui de bien faire l’abattage rituel (Ihcène). Car il n’est autorisé d’ôter une vie à un animal que pour ce nourrir.

 


1/ Les organismes de protection animale ont le droit d’exister et ils ont  raison dans leur dialogue sauf que pour l’abattage rituel ils sont émotionnels et ils avancent des préjugés non fondé. Ils jugent l’abattage rituel, à travers le sans qui gicle de partout et les battement de pattes des bêtes.

Ils concluent vite que l’animal souffre, or les mouvements des pattes sont des réflexes de la moelle épinière. Au contraire l’animal ne souffre pas à ce moment là, étant donner que le cerveau n’est plus irrigué par le sang (carotides coupées = syncope en 5 secondes). 

L’OABA et FBB proposent l’étourdissement préalable à l’abattage rituel afin d’insensibiliser l’animal pour éviter sa souffrance….Tous ça c’est bien.

Mais il faut d’abord, démontrer que l’acte et uniquement l’acte d’égorgement par un coup franc et rapide sur une peau bien tendue, à l’endroit prescrit ( sous le larynx), par un couteau de la bonne taille et bien affûté, provoque une souffrance de l’animal.

Aucune étude scientifique n’a démontré que cette méthode est souffrante pour l’animal.

 

C’est là où nous ne sommes pas d’accord,


La logique dit, qu’il faut changer ce qui n’est pas bon. Or l’abattage sus décrit selon la volonté prophétique (PSL) est BON. Et Nous pensons que c’est la meilleure méthode prescrite pour ôter la vie à un animal pour le consommer. ……..Que la science nous démontre le contraire…….

La seule sensibilité lors de l’abattage rituel est celle de la peau, c’est pourquoi qu’il faut la traverser  rapidement sans y revenir une seconde fois. 

L’étourdissement à l’électricité n’est-il pas en lui-même générateur de douleur et de souffrance ?!

Si vous pensez que c’est non. Faites l’expérience et mettez votre doigt dans une prise de courant à 120 volts et vous verrez !!! …….Vous allez sauter au plafond, malgré que vous pesiez minimum 70kg

Dans un abattoir, un poulet prend une décharge de 130 volts mais il ne pèse que 2kg.

Sachez que l’intensité du courant est plus perçue par le corps que le poids est inférieur.

Ça veut dire que le poulet a reçu une décharge équivalente à 35 fois la votre.

 


2/ Pour l’abattage rituel, il y a le volet de protéger le consommateur. Un animal bien saigné, offre une qualité de viande meilleure et salubre pour le consommateur. Cette viande se conserve mieux et plus longtemps.

Car le sang est le vecteur de germes par excellence dans le cas où l’animal est en état fébrile (phase d’incubation dans n’importe quelles maladies) et quant le vétérinaire ne constate aucune lésion visible sur les organes à l’abattoir. 

Si nous revenons à l’expérience, de mettre le doigt dans une prise de courant, vous allez voir une réaction réflexe très forte qui fait que vous sentiez une chaleur dans votre tête et une rougeur au visage et sur vos extrémités. Cette rougeur est le résultat d’une fuite de sang dans les extrémités.

L’animal qui va subir cette décharge électrique, réagit de la même façon et même plus puisque l’intensité est supérieure. Ce qui fait que, au moment de la saignée, une partie du sang qui s’est réfugiée aux extrémités restera piéger dans les capillaires sanguins. Et la viande est plus saigneuses et donc est de moindre qualité.


Dr M’hamed Abdou BENMAAMAR
Docteur Vétérinaire, maîtrise en anatomie pathologique
Directeur du Département des Produits Carnés
European Halal Services

 

 



Repost 0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 18:03

 Incitation à la haine raciale

Deux mois avec sursis et 15 000 euros d'amende ont été requis aujourd'hui contre  Brigitte Bardot pour incitation à la haine raciale. Elle est poursuivie suite à des propos tenus dans la lettre adressée à M. Nicolas Sarkozy pour lui demander l'étourdissement obligatoire dans le cadre de l'abattage rituel musulman:

"Il y en a marre d'être menés par le bout du nez par toute cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes" .

Cette lettre a été publiée dans le magazine Info-journal et distribué aux symphatisants de la Fondation Brigitte Bardot.

Récidive de Brigitte Bardot

D'après le quotidien l'Express, Brigitte Bardot a déjà été condamnée 4 fois pour "incitation à la Haine" depuis 1997 à des peines d'amendes d'une valeur croissante de 1.500 euros, puis 3.000 euros, puis 4.500 euros, puis 5.000 euros, toujours en raison de ses propos sur les musulmans.

La 17ième chambre correctionnelle de Paris rendra sa décision le 3 juin pour ce 5ième jugement en correctionelle pour "incitation à la haine"...


Présence de la Fondation Brigitte Bardot dans les discussions autour de l'abattage rituel ?

Suite à ces multiples condamnations de la représentante de la Fondation Brigitte Bardot pour "incitation à la haine" pour des propos contre les musulmans, on est en droit de se demander comment se fait il que cette Fondation est appelée à discuter autour de l'abattage rituel en France dans le cadre des rencontres animal et société (Grenelle de l'animal) organisées par le ministère de l'agriculture?


Source : Dépêche AFP

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans ACTUALITES
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 17:42


Asalamu Aleikum
 
Estimado hermano Hajj Abdelaziz,
 
Muchas gracias por ponerte en contacto con nosotros. He visto tu pagina web y me alegro mucho de saber de vuestro asociación de consumidores. Espero poder contar con tu ayuda y afrecer la nuestra cuando os haga falta...
 
En espera de futura colaboración
Masalama
Hajja Kamila

Traduction


Que la PAIX soit sur vous

Cher frère Hadj Abdelaziz

Grand merçi d'avoir pris contact avec nous.J'ai visité votre site sur la toile et je suis très contente de connaitre l'existence de votre association de consommateurs.
J'espère pouvoir disposer de ton aide et offrir la notre si nécessaire. 
En espérant une future collaboration.

Au revoir.

Hajja Kamila.

Site Internet de l'association Vida Halal :
http://www.vidahalal.com

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 07:40

 

Licite et illicite: principes adoptés par l’Islam 

« Guide nous sur le droit chemin » Coran 1/6.

« La recherche du licite est une obligation pour chaque musulman » Hadith du prophète Muhammad (PBSL) et rapporté par Ibn Massoud.

« Mangez d’excellentes nourritures ! Faites le bien » Coran 23/51.

 « L’obéissance à Dieu est l’un des coffres de Dieu ; sa serrure est l’imploration dont la clef est une bouchée licite » Yahya Ibn Moûedh.

« Il égare qui il veut et mène à la voie droite qui il veut » Coran 14/4.

La probité à l’égard du licite est de quatre degrés : gens justes ( renonciation à l’impiété, injustice et désobéissance, probité à l’égard des fatwas), gens pieux ( probité à l’égard de tout ce qui pourrait être décrété illicite mais qui est permis), gens dévots ( ce qui n’est pas mal de crainte de ce qui pourrait l’être), gens purs ( ce qui pourrait emmener une chose détestable).

« N’importe quelle goutte ou morceau d’impureté, liquide ou solide, dans une sauce, une nourriture ou dans une graisse rendent le tout illicite à la consommation » Al Ghazâli.


PRINCIPES

1/ La règle originelle est : tout est la permission

Coran 2/29, 45/13, 31/20, 19/64, 6/119, 42/21, 10/59. Tout rite cultuel doit provenir d’un ordre divin.

2/ La détermination du licite et de l’illicite est une prérogative exclusive de Dieu

Coran 42/21, 9/31, 10/59, 16/114 à 119.

3/ L’action d’interdire le licite et permettre l’illicite va de pair avec l’associationnisme

Coran 5/103 à 104, 5/32, 5/33, 5/87, 5/88.

4/ L’interdiction ne concerne que ce qui est impur et nocif

Coran 6/146, 6/160, 4/160, 4/161, 7/157, 2/219, 5/4, 5/5, 2/220.

5/ Il y a dans le licite ce qui nous permet de nous passer des choses interdites

Coran 4/26 à 28.

6/ Tout ce qui mène à l’interdit est lui même interdit

Chacun supporte une part en rapport avec le degré de sa participation. Exemple avec le vin pour celui qui boit, le presse, le transporte, mange le prix…

7/ La ruse pour faire passer l’interdit est interdite

Exemple : le vin en eau de vie, le ribat en bénéfice…

8/ La bonne foi n’excuse par l’interdit

coran 23/51, 2/172.

9/ Fuir les choses équivoques de peur de tomber dans l’interdit

Coran 6/119.

10/ L’interdit est interdit à tous

Coran 3/75 exemple : le vol.

11/ La nécessité abolit l’interdiction

Coran 2/173, 22/185, 5/6, 4/28.

En prenant en compte les travaux du cheichk Quardaoui et d'Al Ghazali sur le licite et l'illicite, nous avons une base pour exercer sa propre responsabilité avec les 11 principes de base et les 4 niveaux de piété.

 

Repost 0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 12:35

 

EUROPEAN HALAL SERVICES, organisme de certification s'adresse aux consommateurs musulmans.
Quelles sont pour vous les règles d’un professionnel en HALAL ?

1) Halal suite à l’abattage mécanisé (couteau circulaire) = Abattage non rituel = Haram.

2) Halal suite à l’abattage manuel avec électronarcose = Halal Douteux.
(S’abstenir selon hadith (*) du Prophète PBSL).

3) Halal sans contrôle = Halal Douteux. (S’abstenir selon hadith (*) du Prophète PBSL).

4) Halal avec contrôle douteux (organisme de contrôle non sérieux) = Halal Douteux. (S’abstenir selon hadith (*) du Prophète PSL).

5) Halal avec contrôle strict (comme "AVS" ou "Halal Services") = Halal Garanti.

____________________________________________________________

La notion du Douteux ou l’incertain :

(*) Le prophète (PBSL) a dit :
« Certes le Halal est connu et le Haram est connu, mais entre les deux demeure une zone d’incertitude que beaucoup ne maîtrise pas.
Celui qui se préserve de l’incertain a protégé sa religion et son honneur, mais celui qui tombe dans l’incertain tombe dans le Haram……… » Rapporté par Mouslim.

 
Qu’Allah nous guide vers le Halal et nous préserve du Haram………Amine.

 

Repost 0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 13:36

Conférence AVS sur l’abattage rituel en France et en Europe

 

 

Le 1er avril 2008 /1429H., l’association AVS (A Votre Service) entreprise d’abattage rituel et de certification halal sans étourdissement a organisée une conférence avec la participation du docteur D. Simonin de la DGSANCO (direction de l’Union Européenne chargée de la protection des consommateurs et de la protection animale), de la sociologue F.Bergeaud-Blackler (responsable du projet européen DIALREL sur le « dialogue » autour de l’abattage rituel), un représentant de Irish Country Meat (entreprise irlandaise présente  sur le marché du halal), du directeur F. Frund de l’OABA (œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs). Aussi une liaison webcam a été réalisée avec le professeur Regenstein en direct de New York aux Etats-Unis.
Disons tout d’abord notre regret devant les difficultés du démarrage, de la mauvaise qualité de la  communication avec les USA, la durée de la conférence qui n’a pas permis vraiment un dialogue puisque seulement huit questions posées sur les trois heures des cinq intervenants autour de l’abattage rituel, l’approche sociologique, l’économie et le droit :

1 – Abattage rituel

 

 Organisé en deux parties. La première intervention de l’OABA nous raconte l’historique de l’association. Ensuite le directeur de l’association précise qu’il n’est pas contre l’abattage rituel mais critique les mauvaises conditions de sa réalisation (équipement, formation…). L’OABA s’appuie sur plusieurs documents (avis de l’agence européenne de la sécurité alimentaire de 2004, rapport du COPERCI, avis de l’Académie vétérinaire de 2006) pour poser la question de l’étourdissement.

L’association OABA utilise plusieurs arguments pour défendre sa position :

-  pratique de l’étourdissement en Australie, Nouvelle Zélande…et qui sont sur les marchés du moyen orient

- divergence dans la communauté et acceptation par certains. 


La deuxième intervention est celle du  professeur Regenstein qui pose le préalable  de l’éthique, de la bientraitance des animaux. Il fait état des divergences chez les musulmans et les juifs sur la question de l’étourdissement. Il demande que l’on accepte les points de vue divergents.
L’urgence à son avis est l’amélioration des conditions d’abattage (équipement, contention…).
Il critique certaines études qui prônent l’étourdissement car dit-il les données sont faibles dans leur rigueur scientifique (par exemple les travaux de la Royal Vétérinary Society Sweden).
Il s’agit donc d’optimiser l’abattage rituel, ses systèmes. Il faut aussi un standard dans le vocabulaire scientifique.
En conclusion le professeur se fait le défenseur de l’abattage rituel et la période nécessite d’aller à l’encontre des préconçus.

 

 

2 – Sociologie

 F.B.Blaclker présente ses travaux connus et déjà publiés. Nous n’apprenons pas grand chose de nouveau.

Le halal représente 12% des échanges mondiaux. En 2025 il s’agirait de 20%. D’après l’enquête de l’OABA de 2000, 118 abattoirs réalisent du halal sur 330 structures :

- 28% en bovins dont 11% étourdis

- 43% en veaux dont 7% étourdis

- 62% en ovins dont 12% étourdis.

 

Il n’existe pas de transparence du marché. Le halal n’est pas une norme consensuelle et sert aux opérateurs à requalifier du bas de gamme, valoriser une différence, faire du halal sans le dire.

D’après l’étude de 2005, 85% des musulmans interrogés prétendent consommer halal (pas de différence d’âge, de sexe, de catégorie socioprofessionnelle, indépendant de l’investissement religieux mais une tendance vers les jeunes de -30 ans).

Elle fera état de plusieurs autres travaux connus (Geisser 2000 sur les collégiens et lycéens, Tiberj 2006).

Enfin elle aborde la question du « manger et vivre ensemble » à partir de la question de l’environnement (quartiers, écoles), de la nourriture identitaire et des tabous alimentaires .Elle s’inquiète du radicalisme à travers le lien entre l’absence de transparence du halal et l’absence de clarté.

F.Bergeaud-blacker revendique la nécessité d’étudier le phénomène sans tabou en dépassant la victimisation, rendre la norme halal aux religieux, assumer la transparence et le droit de la consommation, une certification contrôlée (référentiel).

 

 

3 –Exemple de marché halal

 L’intervention de John Neeman d’Irish Country Meat précise la structure d’abattage de l’industriel irlandais ( trois abattoirs).
50% des ventes sont réalisées vers les musulmans et 90% de la production d’agneaux et 80% des bovins sont exportés notamment vers l’Afrique du Nord.

 


 

4 - Contexte religieux et  perspective européenne 

Le docteur D.Simonin de la DGSANCO précise le cadre européen.

Protocole du bien être des animaux

Les animaux sont définis comme des êtres sensibles tout en respectant les rites religieux.

Charte des droits fondamentaux

Article 10 relatif à la liberté de manifester sa religion…et l’accomplissement des rites. Son évolution dépendra de l’application où non du Traité de Lisbonne. 

Règles d’hygiène

Référence au Règlement 853/2004 chp IV-annexe III-7 a) sur la dérogation permettant le tranchage de la trachée et de l’œsophage. 

Règles de protection animale

Référence à la Directive 93/119/CE article 2 qui définie la responsabilité de l’autorité religieuse, l’article 5 paragraphe 1 point c) qui autorise l’abattage rituel et dispense de l’obligation de l’étourdissement.

Le docteur Simonin résume le contexte : le principe est le respect du religieux, une dérogation pour le tranchage de la trachée et l’œsophage, la non obligation de l’étourdissement, des exigences additionnelles comme l’autorité religieuse placée sous la responsabilité du vétérinaire officiel, la contention des bovins (le décret français rend obligatoire la contention mécanique de toutes les espèces).
Ce contexte n’a jamais établi un bilan officiel de sa mise en œuvre. Des différences existent puisque l’abattage rituel est interdit en Norvège, Suède, ¾ de l’Autriche, Suisse. Au Danemark l’étourdissement post mortem est réalisé (après la saignée). Il y a une variabilité de la gestion selon les états membres et les tentatives de l’obligation de l’étourdissement en Belgique et Pays Bas ont échouées.
La directive 93/119/CE va évoluée. Le projet porterait sur la formation des sacrificateurs, la prise en compte des recommandations DIALREL, intégration de méthodes d’évaluation et les conséquences du Traité de Lisbonne.

 

  -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Analyse d'ASIDCOM

 

 

 

Problème d’ordre conceptuel

Dès lors que les musulmans s’organisent, défendent leurs droits… on entend victimes, radicalisme… Il faudra donc savoir quel est le cadre républicain et laïc donc non intégriste permettant aux musulmans en référence à leur identité de pratiquer leur religion au travail, à l’école, dans la cité..  Vivre ensemble c’est pas la négation d’une partie de la citoyenneté française de confession musulmane ni du respect au nom des libertés fondamentales des étrangers vivant sur le sol national.
Il y a bien un dogmatisme à vouloir « tolérer » les musulmans mais ne pas les entendre ni les voir. Ils sont au cœur de la Nation qui s’est fécondée de l’Orient et de l’Occident.

 

 

AVS conseiller de DIALREL

On apprend que AVS a été nommée conseiller auprès de DIALREL. Comme l’a dit le docteur Simonin il s’agit « des gardiens du temple » (mauvais jeu de mot). AVS est donc désigné comme une cible puisque l’association s’engage sur une certification sans étourdissement ante mortem. C’est eux qu’il faut convaincre.
DIALREL est peut être l’équivalent de  la Commission Stasi dont nous connaissons l’issue des travaux par le vote de la Loi scélérate contre le voile à l’école.

 

 

Abattage rituel de l’OABA

L’OABA se défend d’être islamophobe, de respecter l’abattage rituel.

Oui certes mais quand on rajoute avec étourdissement, on comprend l’hypocrisie de façade ! Dans la circulaire interministérielle de l’Aïd ; l’OABA préconise l’étourdissement aux sacrificateurs au mépris du droit actuel.

 

 

Bénéfice de la saignée directe

Lorsque nous abordons la partialité avec par exemple l’occultation d’études scientifiques en Angleterre, USA, Allemagne, France (cf. les travaux d’ASIDCOM sur le bénéfice de la saignée directe) on nous renvoi au …. flou, la non objectivité ,le parti pris comme pour les travaux de Grandin et Regenstein.
L’OABA préconise une étude française mais dont le préalable serait d’accepter à priori les conclusions ; drôle de conception de la recherche scientifique ! Inacceptable.

 

On connaît une quarantaine d’études scientifiques sur la thématique.

 

Fatwas (avis juridique d’autorité religieuse)

Asidcom  rappelle par exemple la fatwa du « Conseil européen de la fatwa  et de la recherche » qui dans ses travaux de 1999 condamne la consommation des animaux sacrifiés par électronarcose (cf. travaux d’Asidcom).

 

 

Perspectives

Les défenseurs de l’étourdissement et de l’assommage préconisent une mesure post mortem après la saignée sur le modèle danois. C’est pourquoi ils vont travailler sur la question de l’insensibilisation.
Il faut donc poursuivre la mobilisation des musulmans autour de la pétition contre l’islamophobie dans le Code Rural (c’est là que seront traduites les dispositions législatives et/ou réglementaires), prendre connaissance des travaux d’ASDICOM sur la saignée directe, défendre le droit à l’information préalable des consommateurs musulmans (DHABH avec ou sans assommage et électronarcose ante ou post mortem), exiger des enquêtes des pouvoirs publics autour de l’allégation HALAL qui relève du Code de la Consommation (article L.121.1 sur la tromperie sur la marchandise).


« On est d’accord pour ne pas être d’accord » phrase bien connue chez les musulmans !

 

 Il est regrettable que les organisations musulmanes ne fassent pas vivre entre elles une démarche authentiquement prophétique : celui de la culture de la consultation au-delà des divergences ; mosquées, organisations, associations, entreprises et gens des art et de la science (vétérinaire, médecins, ingénieurs…/…) en lien avec les savants religieux.

Quid du CFCM !

 

                                                                                                                        Pour ASIDCOM Hadj Abdelaziz Di Spigno

 

 

Pour aller plus loin, d'autres comptes rendus de cette table ronde sont disponibles :

Par le quotidien Les Marchés :

http://www.dialrel.eu/images/lesmarches_4-avril-2008_conf_avs.jpg

Par le Blog Al Kanz :

http://www.al-kanz.org/2008/05/29/marches-halal-consommation-halal/ (Intervention Mme F. B. BLACKER)
http://www.al-kanz.org/2008/05/19/abattage-rituel-oaba/ (Intervention association O.A.B.A.)
http://www.al-kanz.org/2008/06/10/halal-abattage-rituel/ (Intervention Dr. REGEINSTEN)

Par le magazine HalalNews

http://www.halalnews.info/conferenceAbattage.php

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 01:19
Le « sous groupe » abattage rituel                

Suite à la première réunion de travail, le groupe n°3 des rencontres animal et société (groupe « Animal, économie et territoires ») a décidé d'organiser un "sous groupe" en charge d'examiner les « spécificités » de l'abattage rituel.
La composition de ce sous-groupe n'a pas été officiellement annoncée. Les représentants du culte musulman pourraient être un représentant pour chaque grande mosquée (Paris, Lyon, Evry - ces mosquées sont les seuls organismes à pouvoir attribuer des cartes de sacrificateur) ainsi qu'un représentant du CFCM.
Au niveau des associations de protection animale, l'OABA a annoncé sur son site participer au groupe de travail n°3. La Fondation Brigitte Bardot, qui revendique d'être à l'initiative des rencontres animal et société, devrait faire partie aussi de ce sous-groupe de travail.


Inquiétude au niveau de l'obligation de pratiquer l'étourdissement avant la saignée rituelle


Bien que peu connu du consommateur musulman, l'étourdissement est actuellement utilisé dans le cadre de l'abattage rituel musulman par certains industriels et ainsi que certains organismes de certification. L'étourdissement consiste à pratiquer sur les animaux avant la saignée soit un assommage mécanique  (pistolet d'abattage), soit une décharge électrique (Electronarcose). Il est à remarquer que l'étourdissement est pratiqué à l'insu du consommateur. Il n'est même pas mentionné sur l'étiquetage des produits halal quand il est pratiqué!
Pour les rencontres animal et société, les associations comme l'OABA et la Fondation Brigitte Bardot (FBB) ont indiqué clairement leurs objectifs : Ils veulent généraliser la pratique de l'étourdissement à l'abattage rituel. Par exemple, la FBB a appelé les Internautes dans un document déposé sur le site L214.com à reprendre et personnaliser ses revendications (dont l'obligation de l'étourdissement dans l'abattage rituel) et de déposer les contributions sur le site du ministère afin de soutenir l'action de l'association. Ce qui est encore plus inquiétant pour les droits des consommateurs musulmans, le Président de la République aurait pris des engagements auprès de Mme Bardot lors d'une rencontre le 27 septembre dernier ...

        « Le Président a ensuite pris des engagements sur l'abattage rituel, plus précisément l'obligation de l'étourdissement préalable des animaux, en organisant une très prochaine réunion avec les associations de défense des animaux, les représentants des cultes et les autorités... Réunion qui devra aboutir à un résultat effectif »...



Le calendrier des rencontres animal et société


Les rencontres « animal et société », nommées aussi Grenelle de l'animal par référence  au Grenelle de l'environnement 2007, ont été mises en place par le ministre de l'agriculuture, Michel Barnier, suite à la demande du Président de la République, M. Nicolas Sarkozy. Elles ont pour but de lancer un travail de réflexion sur la question de la protection animale. Elles vont se dérouler en  trois étapes :

- Elaboration des proposition d'action : les trois groupes de travail vont se réunir quatre fois (mars, avril , mai)

- Consultation du public au niveau des propositions

- Remise du rapport final au Président de la République avant le 30 juin.

Un espace de contribution a été ouvert depuis le 5 mars et permet aux particuliers, organisations et associations de participer au débat. Nous appellons les associations , les particuliers, les scientifiques musulmans à contribuer aux débats et apporter des idées à travers les trois groupes de travail : les statuts de l'animal (n°1), l'animal dans la ville (n°2) et  animal, économie et territoires (n°3).

L'association ASIDCOM a pour l'instant contribué au débat par l'intermédiaire d'un rapport sur « Les bénéfices de l'abattage rituel sans étourdissement pour les animaux et les hommes ». L'association veillera particulièrement aux actions et propositions concernant l'abattage rituel émises lors de ces rencontres. Nous invitons les lecteurs à consulter régulièrement sur le blog pour suivre l'évolution des débats sur notre sacrifice rituel...


Le site des rencontres animal et société 

 http://www.animal-societe.com


Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans ACTUALITES
commenter cet article
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 21:46

Bismillah Rrahmanî Rrahîm

Sallam alikoum


Le CRCM Pays de La Loire a créé une commission sur le Halal. Bien sûr le travail militant d'ASIDCOM trouve un grand écho auprès de la communauté musulmane de cette région. Le secrétariat général relaie ainsi toutes les initiatives de l'association :


    http://www.crcm-paysdelaloire.org                         


Le seul parti pris de l'association : sensibilisation, information, défense du consommateur musulman. Notre discours est libre et indépendant : aucune subvention publique, aucun groupe ou parti pour qui nous travaillons; "la bonne cause" ..celle de Dieu ! Nous ne gagnons pas d'argent, ne sommes pas une entreprise : rassembler les talents de notre communauté ; vétérinaires, docteurs, ingénieurs, ouvriers, parents au foyer, chomeurs, étudiants...seule la volonté de faire vivre notre foi, notre spiritualité nous anime; la "nihya" (l'intention), nourrir le coeur car seul lui voit !
Nous restons à la disposition de tous les CRCM pour engager la même démarche de nos frères et soeurs nantais et de ses environs. Pour que le consommateur musulman ne soit pas l'acteur oublié du Halal !

In shâ Allah ! Amin !

Sallam alikoum wa ramatoullah wa barakatû.

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 11:36

Quelle certification Halal ?

 

Lors du salon Halal expo 2008, la présentation de la nouvelle norme AFNOR Halal initialement prévue a été remplacée par un débat autour de la certification halal entre 4 certificateurs G. E. KHALIL de T.H.C.A. (The Halal Catering Argentina), W.DALHAN (The center science Halal) deThaïlande, M. HABHAB de ISA (Islamic Services of América), de L . BELATOUI président d' AVS (A Votre Service) et le président de notre association de consommateurs musulmans Hadj Abdelaziz DI SPIGNO (ASIDCOM).


Le débat a été animé par M. Bouzid, responsable Projet Halal et Saveurs du Maghreb du groupe Casino. En partant du principe qu’il n’y avait pas de norme internationale sur le halal (sauf la recommandation du Codex Alimentarius de 1997 sur l'utilisation de l'allégation HALAL) et que la notion de halal était très importante pour le consommateur musulman en raison de la relation qu’il entretient avec le divin, la question suivante a été posée : « Peux t’on aller vers une certification unique et standardisée ». Il a essayé de définir avec les différents intervenants le critère que l’on doit penser en premier pour définir ce cahier des charges « halal » . La question, apparemment peut être simple de premier abord pour les non initiés, devant la diversité des cultures réunie autour de la table, a donné lieu à une multitude de réponses comme la niah (la bonne intention), animal vivant avant le sacrifice, le codex alimentarus, le sacrificateur pratiquant et d’un bon esprit, la nourriture des animaux exclusivement végétale, bien être de l’animal lors du sacrifice,…


Il a été cependant non contesté que la source commune entre tous les membres présents est le Saint Coran, livre unique révélé par Dieu au prophète Mohammed (SAW).


 

La question de l’étourdissement a été aussi abordé lors du débat : The Halal Center, ISA et AVS ont affirmé qu’il n’était pas utilisé dans leurs certifications. Pour T.H.C.A., l’organisme l’évite au maximum mais il est susceptible de l’utiliser pour les volailles en fonction des acheteurs.


L’association ASIDCOM se prononce contre l’électronarcose rejoint par les conclusions de nombreuses thèses vétérinaires françaises qui considèrent que l’abattage rituel par saignée directe est le moins traumatisant pour mettre à mort un animal et car trop d’incertitude existe dans l’utilisation des méthodes d’étourdissement (souffrance des animaux, mort des animaux avant le sacrifice, étourdissement pas efficace et peut être appliqué plusieurs fois sur l’animal,…).


 

D’autres certificateurs étaient présents dans la salle comme ARRISSALA, HMC, ACMIF (Mosquée d’Evry),…


Le temps prévue pour le débat étant très cours (1 heure), le prochain rendez vous a été fixé au 1er avril pour une conférence professionnelle sur « Pour un meilleur dialogue sur l’abattage rituel musulman en France » organisée par AVS dans le cadre des rencontres européennes «DIALREL ».


 

Pour Approfondir :

Programme de la conférence du 1er avril :

http://www.halal-avs.com/conf_pro.pdf

 

 Liste des certificateurs présents lors du débat :

 

AVS : http://www.halal-avs.com/

T.H.C.A. : http://www.thehalalcateringargentina.com/spanish/index.htm

ISA : http://www.isaiowa.org

 

 

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article