Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 21:00
Formation au sacrifice rituel pour les pères de famille

L'association ASIDCOM et institut VIOSCOPE organisent une formation à Marseille et à Grenoble sur le  thème du sacrifice rituel. Cette formation, a destination des adhérents et pères de famille musulmans, porte sur plusieurs points :
- Rappel sur la réglementation Européenne et sa déclinaison française en vigueur et notamment  :
          * la condamnation de l'abattage clandestin,
          * ses conséquences (les risques sanitaires et environnementaux, judiciaires).

- Information relative au bien être et au respect de l'animal avant et pendant le sacrifice.
- Aspect spirituel du sacrifice.

La Fondation Brigitte Bardot (FBB), dont la Fondatrice Mme Bardot a été condamnée en juin dernier à 15000 euros d'amende pour incitation à la haine raciale envers les musulmans, fait pression sur la mairie de Grenoble pour annuler la mise à disposition de la salle municipale nécessaire à la formation.

D'après les propos de M. Marie de la FBB publiés sur site La Mague, la fondation a même interpellé le Président de la République et la ministre de l'intérieur.

Suite à une prise de contact, la mairie a décidé pour l'instant de nous laisser organiser la formation. Nous avons confirmé à M. Le Maire Michel DESTOT par l'intermédiaire d'un courrier les intentions de cette action citoyenne d'information et de formation.

  Lire le courrier adressé à M. Destot


Plus de détails sur les dépêches AFP :
Du 6/11/2008 -18 :01 sur La Croix
Du 7/11/2008 - 12 :02 sur La Croix
Du 7/11/2008 - 18 :13 sur Le Monde

 


Repost 0
Published by ASIDCOM - dans ACTUALITES
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 21:08

AID AL ADHA : organisation d'un site à Ouveillan(11)


Les associations musulmanes de Béziers sollicitent le Préfet de l'Hérault pour l'organisation d'un site relatif au sacrifice rituel de l'Aïd Al Adha début décembre.
En effet, la capacité d'abattage de l'abattoir permanent de Narbonne ne peut pas couvrir les besoins liés à cette grande fête musulmane.
Un berger d'Ouveillan à la limite des deux départements 34 et 11 mais dépendant de la Préfecture de l'Aude propose une solution adéquate : financer un site de 400 m2 en prenant en compte la protection de la santé publique (gestion des déchets dont les MRS), protection animale (mise en place d'une contention mécanique) et respect de la bientraitance des animaux , gestion de l'environnement. La sécurité du site ainsi que l'organisation sont prises en compte.
L'association ASIDCOM et l'institut VIOSCOPE apporte leur expertise technique en soutenant pleinement l'initiative économique de l'agriculteur d'Ouveillan. Tous les chefs de famille pourront suivre une formation gratuite aux bonnes pratiques du sacrifice rituel, réglementation relative à l'hygiène, la santé publique, l'environnement, la bientraitance des animaux et la portée spirituelle et sociale du sacrifice. Une attestation de formation sera délivrée.
Le Bureau Central des Cultes du ministère de l'Intérieur, place Beauvau, a pris connaissance le mardi 21 octobre de l'initiative d'ASIDCOM lors d'une rencontre avec un représentant chargé de cette question.
Le Dr Denis Simonin représentant de la DGSANCO (Direction D5 "animal welfare" chargée de la protection de la santé et de la protection des consommateurs) de la Commission Européenne nous a dans un message électronique écrit : "...à titre personnel je ne peux que vous féliciter de votre initiative à promouvoir le bien-être des animaux..".
On s'étonne dès lors que l'administration vétérinaire exige la présence de l'OABA (qui revendique l'étourdissement des animaux) ! L'action de l'OABA serait plus utile dans les abattoirs industriels comme Sisteron où le sacrifice est effectué dans le couloir d'amenée des animaux (restainer).
Au regard de l'organisation de l'Aïd cette année : absence de lieu d'abattage sur Clermont Ferrand (une pétition circule pour solliciter du Préfet un site de sacrifice, sinon il faudra sacrifier 500 agneaux sur la place Jade et sous le regard de Vincingétorix !), suppression envisagée de l'abattoir de St Louis à Marseille (4000 agneaux), et de la répartition des sites d'abattage sur le territoire national, on s'intérroge sur la devise républicaine de l'EGALITE DES CITOYENS...
Au delà du respect de la liberté religieuse, de  la pratique publique d'un rite conforme au droit constitutionnel, l'enjeu c'est bien la gestion des territoires (avec la perte du savoir faire paysan), la désespérance de nos agriculteurs qui n'ont plus le goût d'entreprendre devant  les diktats de la bureaucratie, le maintien d'une filière économique ovine où 80% de la viande consommée est d'origine étrangère( Royaume Uni, Nouvelle Zélande, Australie...) par le réseau de la grande distribution.
Il est connu que des abattages débutent 2 à 3 jours avant le terme légal pour la validité religieuse dans les grands abattoirs. Au titre des allégations (article L121-1  du Code de la Consommation ) que fait la direction de la répression des fraudes (DGCRRF) ?
Il faut un site à Ouveillan pour continuer le VIVRE ENSEMBLE avec un mariage réussi de la FOI et de la RAISON.



Repost 0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:18

Le gouvernement français a organisé au début de cette année un Grenelle autour du bien être animal : des rencontres se sont déroulées entre les professionnels , des représentants du gouvernement et les assocations de protection animale. Des discussions ont eu lieu ,de façon assez transparente, sur divers sujets comme le statut des animaux ,élevage, transport, corrida,...

Dans le cadre de ces discussions, le gouvernement a aussi organisé, mais là de façon plus obscure, une rencontre autour de l'abattage rituel juif et musulman. La question a porté essentiellement autour de la modification du rite religieux en proposant la pratique de l'étourdissement des animaux obligatoire lors de l'abattage. Pour rappel, l'étourdissement consiste à assommer, électrocuter ou gazer les animaux lors de l'abattage. Ce qui est courament pratiqué dans l'abattage classique. Notons d'ailleurs que l'Union Européenne a relevé dernièrement des problèmes soulevés par les scientifiques aux niveaux du bien être animal pour ces ces méthodes d'étourdissement mais n'a pas décidé de prendre des mesures concrètes pour des raisons économiques (en particulier pour le gazage des volailles et l'électrocution dans les bacs d'eau électrifiée).

Dans le cadre du Grenelle de l'animal, l'association ASIDCOM avait ouvert le débat par  l'édition d'un rapport bibliographique scientifique détaillé, s'appuyant notamment sur des travaux de thèses vétérinaires, sur les bénéfices de l'abattage rituel sans étourdissement. Ce rapport a été publié par le ministère de l'agriculture dans le cadre de ces rencontres.

Au niveau des discussions autour de l'abattage rituel, le gouvernement a donc organisé la réunion le 7 mai 2008 à huis clos en ayant "l'audace" de réunir autour de la même table les représentants religieux avec l'association OABA et la Fondation Brigite Bardot , dont la fondatrice vient d'être condamnée en correctionnel pour "incitation à la haine raciale" (Elle en est à sa 5ième condamnations en raison d'injure envers les musulmans...). La liste des représentants de cette réunion n'a d'ailleurs toujours pas été "officialisé" sur le site du Grenelle. L'association ASDICOM n'a pas  été invité à  participer à cette réunion malgré la publication de ses travaux bibliographiques scientifiques et d'ailleurs les consommateurs musulmans n'étaient même pas représentés...

Du coté des représentants musulmans, on sait maintenant que même le CFCM, et implicitement ses diverses "composantes", n'avait eu aussi même pas été convié... L'UOIF, étant "écartée" du débat, avait d'ailleurs due rappeler ces convictions religieuses autour de la pratique de l'étourdissement deux jours avant la rencontre...Seulement les trois "grandes" mosquées ont été invitées à cette fameuse réunion (Paris, Evry et Lyon).

Le compte rendu de cette réunion du 7mai à été mis en ligne sur le site d' Al Kanz qui l'a diffusé en six parties lors du mois de ramadan. On peut voir à travers le compte rendu de ces discussions à huis clos l'existence des différents projets visant à modifier le rituel halal en imposant l'étourdissement des animaux. Ces projets ont été régulièrement dénoncés par l'association ASIDCOM: charte "halal" entre les trois grandes mosquées (voir la pétition SOS HALAL d'ASIDCOM), Norme NF Halal avec étourdissement, ...
Vous pouvez accéder au compte rendu de la réunion du 7 mai en cliquant sur les liens ci-dessous.

L'association ASIDCOM tient à remercier les consommateurs qui lui ont fait et lui font confiance et qui la soutiennent dans ses actions. L'association appelle les consommateurs à encourager la démarche citoyenne d'ASIDCOM pour le respect du libre choix de notre pratique religieuse et afin d'améliorer aussi les conditions du bien être animal en encourageant la formation adéquate des sacrificateurs et le développement des installations ...

« ... Les conclusions de toutes les expérimentations scientifiques convergent vers une certitude solidement étayée : bien réalisé, l'abattage rituel est la façon la plus humaine car la moins traumatisante de mettre à mort un animal pour consommer sa viande » d'après  S. M. POUILLAUDE, « L'abattage rituel en France », thèse de l'école nationale vétérinaire de Toulouse (1992)


Verbatim de la réunion du 7 mai 2008 à huis clos sur l'abattage rituel publié sur le site Al Kanz
Liste des Participants
Partie 2 : Introduction de la réunion et discussion autour de l'étourdissement
Partie 3 : Etourdissement et Aid El Kebir
Partie 4 : Etourdissement
Partie 5 :  Projet de Charte entre les trois mosquées sur l'étourdissement obligatoire
Partie 6 : NF Afnor alal et étourdissement post saignée rituel



Repost 0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 09:43
Le journal l'Express a publié un diaporama faisant une rétrospective des scandales ayant frappés la Chine ...  Lait à la mélamine, le poulet cancérigène, le dentifrice à l'antigel, le miel aux antibiotiques...

http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/economie/les-scandales-du-made-in-china_574850.html

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans ACTUALITES
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 22:01
AïD MABROUK

L'association ASIDCOM présente ses meilleurs voeux à la communauté musulmane à l'occasion de l'Aïd El fitr 1429 de l'hégire soit le 1er octobre 2008.


Communiqué officiel du CFCM
Le Bureau Exécutif du Conseil Français du Culte Musulman s'est réuni le lundi 29 septembre 2008, correspondant au 29ème jour du Ramadan, à la Grande Mosquée de Paris pour décider de la fin du mois sacré du Ramadan.
Suite à l'examen des données astronomiques, et après avoir pris connaissance des annonces faites dans les pays musulmans, le CFCM annonce aux musulmans de France que le 1er jour du mois de Chawal 1429, correspondant à la célébration de l'Aïd el Fitr, sera le mercredi 1er octobre 2008.
A cette occasion, le CFCM présente ses meilleurs vœux à l'ensemble des musulmans de France, en leur exprimant ses souhaits de bonheur et de prospérité.
Le CFCM saisit également cette heureuse occasion pour transmettre ses meilleures salutations à l'ensemble de la communauté nationale et réaffirmer sa ferme volonté à contribuer pleinement au « vivre ensemble ».

Fait à Paris, le 29 septembre 2008
Mohammed MOUSSAOUI
Président du CFCM

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 01:02

Mise à jour :   ASIDCOM a renouvelé son enquête sur la certification halal en 2009 (Enquête 2009 sur la certification halal). Cette enquête a été traduite en anglais (Survey on the halal certification agencies ) .

 

 

 L'association ASIDCOM met à disposition son enquête sur les organismes de contrôle de viande halal

Pour y accéder, cliquez ici.



-

                                                                                                  








Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 10:11
Bien souvent nous constatons  que des non musulmans se permettent d’utiliser l’argument « l’Islam n’interdit pas l’étourdissement » pour soumettre les musulmans à une éventuelle obligation de l’étourdissement à l’abattage rituel musulman. Lorigine d’un tel argument est à priori des anciennes Fatwas ou par exemple l’avis relaté dans  l’article  "Abattage rituel faux débat" du Dr suisse Sami Aldeeb, de confession chrétienne.  Ce dernier est le responsable du droit arabe et musulman de l’Institut suisse de droit comparé.  Concernant les Fatwas, les choses ont toujours été claires, même dans les anciennes Fatwas qui semblent autoriser l’étourdissement.

 

Ce que disent les Fatwas (très anciennes) concernant la licité de la viande:

 

Les anciennes Fatwas mentionnées dans l’article cité ci-dessus mettent toutes comme condition « que l’animal doit rester en vie après l’étourdissement ». Nous savons aujourd’hui que l’étourdissement peut provoquer trois états chez l’animal : une perte de conscience temporaire, ou une paralyse  tout en restant conscient,  ou la mort. (Cas des volailles : ces trois cas se présentent à part égal un tiers chacun). Dans l’industrie et à haute cadence (jusqu’à 60 bovins abattus à l’heure), il devient impossible de vérifier si les animaux abattus sont morts suite à l’étourdissement ou suite à l’hémorragie. Cependant, Sami Aldeeb affirme que « Plusieurs fatwas musulmanes affirment que l’étourdissement de l’animal n’aboutit pas nécessairement à la mort de l’animal » !! logiquement ces Fatwas ont autorisé l’étourdissement car l’information qui a été donnée aux savants disait que l’animal étourdi reste en vie, les fatwas ne sont pas en mesure d’établir un fait réel mais elle sont là pour émettre les lois concernant ces faits.

 

Nous trouvons que  la plupart de ces Fatwas acceptent l’étourdissement en pensant qu’il réduit la souffrance de l’animal, d’ailleurs Sami Aldeenb le dit dans son article : « L'idée que l'étourdissement de l'animal avant son abattage réduit sa souffrance est admise par les autorités religieuses musulmanes, lesquelles estiment qu'un tel étourdissement répond à l'injonction de Mahomet: "Dieu a prescrit la bonté en toute chose. Si vous tuez, faites-le avec bonté, et si vous saignez un animal, faites-le avec bonté", comme nous l'avons indiqué plus haut sous le point V. De ce fait, ces autorités ne s'opposent pas à l'étourdissement de l'animal à condition que l'étourdissement ne provoque pas la mort de celui-ci avant d'être saigné. »

 

Nous allons voir à ce propos dans la suite que l’étourdissement qui épargne la souffrance aux animaux n’est qu’une croyance qui découle des faits historiques et culturels (texte du mail n°2 envoyé à Sami Aldeeb le 12/09/08). En fait, nous sommes convaincus que les musulmans et les juifs vivent un vrai débat, concernant leur abattage rituel, face aux exigences culturelles et historiques de la société occidentale.

Nous avons alors contacté Sami Aldeeb par mail et nous allons les porter à votre connaissance, à titre d’information.

   

Mais avant nous vous transmettons l’avis du Docteur Ahmed Jaballah (membre de Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche, directeur de l’institut européen des sciences humaines de Paris (IESH), en date de 16 septembre 2008 :

 

Question ASIDCOM : - pouvons nous considérer la position du Dr Sami Aldeeb, comme étant un avis juridique valable qu'un musulman peut choisir de suivre ou non? Et pourquoi?

 

Dr Jaballah : En réponse à votre question ci-jointe je précise que l'avis juridique rendu par Monsieur Aldeeb concernant l'étourdissement des animaux, ne peut en aucun cas constituer une réponse juridique religieusement valable, car il est bien établi chez tous les musulmans que les avis juridiques -quelque soit l'avis rendu- ne peut être dit que par un jurisconsulte musulman reconnu par sa compétence en matière de jurisprudence musulmane, ou par une instance musulmane de droit reconnue. Pour un musulman, il ne doit prendre en compte que les avis juridiques émanant d'une autorité religieuse et morale reconnue. Il est bien sûr de la liberté de chacun de s'exprimer sur de tels sujets, qu'il soit chercheur ou spécialiste de droit, mais sa réponse ne peut pas avoir de portée juridique aux yeux des musulmans. D'ailleurs, dans toutes les religions, il est connu, que seules les autorités religieuses compétentes, autorisées et reconnues par leurs propres communautés respectives, peuvent rendre des avis valables pour ses fidèles.

En résumé, l'avis rendu par Monsieur Aldeeb souffre de prime abord d'un vice juridique, sans parler de son contenu, qui est très discutable.   

 

 

Nos échanges avec le Dr Sami Aldeeb :

 

1 - Message Envoyé le : Mercredi, 10 Septembre 2008, 20h00mn 40s
     Objet : Votre Article: Abattage rituel faux débat 2003


Monsieur Sami Aldeeb Abu-Sahlieh, Je vous écris à propos de votre article
"Abattage rituel faux débat". En effet, en tant que musulmane, soucieuse du bien être animal et de mon devoir de manger que ce qui est licite, j'ai suivie du près les travaux de "la rencontre animal et société" qui a eu lieu l'année dernière en France.

 j'ai même décidé d'apporter une contribution scientifique concernant l'abattage rituel (sans étourdissement), qui a été publiée sur le ministère de l'agriculture français:

http://www.animaletsociete.com/contributions/Rapport-ASIDCOM-Les-benefices-de-l-Abattage-rituel-pour-les-animaux-et-les-hommes.pdf

je m'adresse à vous Aujourd'hui, en tant qu' Expert en droit arabe et musulman, pour vous demander de prendre connaissance des informations apportées par ce rapport, afin de me dire si une viande industrielle issue d'un abattage avec étourdissement au préalable peux être considérée comme étant licite. et de me dire s'il vous plait si l'acte d'étourdissement des animaux est compatible avec le droit musulman.

PS: j'ai écrit ce rapport en collaboration avec les membres de l'association ASIDCOM. Il est probable que votre réponse soit publiée sur notre site: http://www.asidcom.com
je vous  remercie d'avance pour votre réponse
cordialement
Hanen Rezgui

 

  Message reçu le : Jeudi 11 Septembre 2008, 5h02

Chère Madame,

Je vous remercie de votre message et du document que vous m'avez signalé.
Ma position est clairement exprimée dans mes deux articles
L'abattage rituel et le droit suisse - 2006
http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=210
Abattage rituel faux débat 2003
http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=56
Je vous autorise de les produire ou de les signaler dans votre site si vous le souhaitez pour que vos lecteurs puissent se faire une idée en toute objectivité. Je ne pense pas qu'il soi
t
nécessaire ici de répéter ce que j'y ai écrit. Je suis personnellement convaincu que :

 - l'étourdissement des animaux avant de les abattre n'est pas contraire au droit musulman
- la viande provenant d'animaux étourdis est une viande halale

- la viande provenant d'animaux non-étourdis, là où l'étourdissement est faisable
- comme c'est le cas en Occident, n'est pas halale pour la simple raison que le droit musulman
exige de réduire la souffrance de l'animal autant que possible (il en est de même du droit juif).
- l'étourdissement des animaux n'empêche pas que le sang soit vidé; bien au contraire,
un animal étourdi se vide plus facilement de son sang que l'animal non étourdi.

- l'argument de viande halale ou casher utilisé par des milieux musulmans et juifs pour désigner la viande provenant d'animaux égorgés sans étourdissement est un argument à but commercial qui n'a rien à faire  avec la religion, et à mon sens il va contre l'esprit de la religion.
Je vous autorise de produire ma réponse si vous le souhaitez.
Bonne journée.
Sami Aldeeb, dr en droit
Responsable du droit arabe et musulman
Institut suisse de droit comparé
1015 Lausanne
site privé: www.sami-aldeeb.com

 


2- Message envoyé le : Vendredi, 12 Septembre 2008, 16h13mn 31s

  Cher monsieur

 

Je vous remercie pour votre réponse très rapide. Ce que vous m’avez envoyé dans votre réponse correspond bien à ce que j’ai compris d’après votre article en question. Mais je trouve que cette position fait abstraction à des vérités scientifiques que je vous ai envoyées dans le rapport publié par le ministère de l’agriculture Français. Surtout quand vous dites « la viande provenant d'animaux non étourdis, là où l'étourdissement est faisable - comme c'est le cas en Occident, n'est pas halale pour la simple raison que le droit musulman exige de réduire la souffrance de l'animal autant que possible (il en est de même du droit juif). ». En effet, il a été montré scientifiquement et par les méthodes les plus fiables, que le bien être animal  est tout a fait assuré par l’abattage rituel.

 

 Je veux, encore par ce deuxième message attirer votre attention sur les deux points suivants :

 

1-(étourdissement = bien être animal) est un Dogme

2- Dans les sources de la tradition du prophète (SAAWS), il y a une exigence de se conformer à la sunna en ce qui concerne le sacrifice rituel musulman.

 

Tout d’abord, les savants musulmans qui ont accepté l’étourdissement dans des anciennes Fatwas, sont tous parti du postulat que l’étourdissement garantit le bien être animal. Malheureusement la vérité est tout à fait autre. En effet, À l’origine l’assommage des animaux (notamment les bovins), a pour but d’assurer la sécurité de l’homme. Avec l’arriver des abattoirs, le facteur de la rentabilité s’est imposé. C’est ainsi qu’au cours de l'année 1928, deux brevets d'invention sont délivrés à Jean Duchenet et Karl Schermer par la Direction de la propriété industrielle (INPI) pour un pistolet d'abattage avec retour instantané de la tige (brevets d'invention n° 644 379 et n° 642 790). Le modèle de Duchenet, le Matador, est utilisé aux abattoirs de La Mouche (Lyon) à partir de 1930. (http://ruralia.revues.org/document143.html) C’est pour ces raisons que les inventeurs du premier pistolet d’abattage évoquent uniquement la sécurité de l’homme et la rentabilité de la production, et ne parle pas du tout d’un aspect humanitaire de cet appareil :

 

« Néanmoins, comme J.-C. Vincent le souligne (sans en considérer toute la portée), les deux inventeurs, Jean Duchenet et Karl Schermer, dans la rédaction de leur brevet38, n’évoquent que l’utilité et la sécurité, exit de l’humanisation. Par exemple, voilà ce que l’on peut lire dans le brevet de J. Duchenet : « La présente invention a pour objet un système de pistolet d’abatage dont le fonctionnement automatique et de grande sûreté en rend l’usage très pratique et complètement inoffensif […]. Le maniement de cet appareil est absolument sans danger. Sa manoeuvre est facile, rapide, et son fonctionnement automatique est à l’abri de toute détérioration accidentelle. Avec cet appareil, l’abattage des animaux devient instantané ; il gagne un temps précieux au boucher, qui peut procéder immédiatement, commodément et sans danger, au dépouillement des animaux. » Le pistolet permet d’aller plus vite, il rentre donc bien dans la tendance à la productivité, mais est également sécuritaire pour les hommes qui ne sont plus menacés par un animal mal assommé ; si l’on pousse un peu l’interprétation, c’est l’idée d’un combat, ou du moins d’une dangerosité de l’animal, qui est ici évoquée et en même temps combattue. » (http://gspm.ehess.fr/docannexe.php?id=514)

 

Le caractère humanitaire de cet instrument est décidé uniquement, en se basant sur des apparences du spectacle de l’abattage.  En effet deux ans plus tard après la délivrance des brevets, le maire de Lyon décide de l’utiliser en évoquant le caractère non barbare du pistolet d’abattage :

 

« Edouard Herriot, le maire de Lyon en 1930, va, le premier, introduire le pistolet tout en soulignant explicitement son caractère humanitaire. Par exemple dans une réponse à un courrier d’un de ses homologues, E. Herriot qualifie le pistolet de « procédé d’abattage le moins barbare ». Cette prise de position vaudra au maire de Lyon les félicitations des associations de défense des animaux » (http://gspm.ehess.fr/docannexe.php?id=514)

 

Il est clair que nous pouvons admettre que le pistolet d’abattage est moins épouvantable pour les animaux que la masse utilisée auparavant pour assommer les bovins. Cependant, en ce qui concerne la méthode adapté par le sacrifice rituel, bien que très spectaculaire, des études scientifiques la qualifié de plus humanitaire que cette technique:

 

Thèse Vétérinaire S. Pouillaude 1992 : « … Les conclusions de toutes les expérimentations scientifiques convergent vers une certitude solidement étayée : bien réalisé, l’abattage rituel est la façon la plus humaine car la moins traumatisante de mettre à mort un animal pour consommer sa viande »

 

Mais sous l’effet des faits culturels et historiques, et certaines sensibilités (émotionnelles et irrationnelles), les associations de protections animal persistent à prétendre que seul l’étourdissement peux garantir le bien être animal :

 

« Quoi qu’il en soit, les associations de protection animale estiment de manière unanime que l’étourdissement des animaux avant la saignée leur assure inconscience et anesthésie ; l’éventuelle douleur causée par les procédés actuels d’étourdissement ne semble pas être envisagée. Les textes réglementaires, en rendant obligatoire l’étourdissement préalable (sauf dérogation), officialisent cette opinion et l’élèvent presque au niveau d’un dogme. » »

 

Dr Sami Aldeeb, vous pouvez voir que l’étourdissement défendu par les associations de protections animal, qui part du postulat que ce procédé minimise la souffrance des animaux, ne garantit forcément pas le bien être animal. D’ailleurs, on peut comprendre dans ce que vous dites dans votre article que le problème est du à une croyance de la cruauté de l’abattage rituel :

 

« Dans les milieux qui s'occupent de la pro­tection des animaux, cette manière d'abattre a de tout temps été ressentie comme particulièrement cruelle »

 

Le problème réside vraiment dans la méconnaissance de la population des vérités scientifiques des différentes méthodes d’étourdissement. C’est ce qu’on trouve d’ailleurs dans votre citation, c’est la prise en considération de l’image que les larges milieux de la population ont  qui a fait que le parlement a maintenu l’interdiction de l’abattage rituel en suisse.

 

« Les débats au Parlement et l'issue du vote populaire concernant l'article constitutionnel sur la protection des animaux ne laissent subsister aucun doute quant au fait que les méthodes pour les abattages rituels utilisées jusqu'à présent constituent, pour le moins aux yeux de larges milieux de la population, une atteinte aux principes régissant la protection des animaux. Elles doivent donc être interdites. »

 

Mais si nous regardons dans les abattoirs la réalité est complètement différente : c’est ce que nous rapporte la sociologue Noélie VIALLES :

 

 

« D’autre part si actuellement, on écoute les réflexions des professionnels quotidiennement confrontés à l’abattage, tous se réfugient d’abord derrière les impératifs réglementaires. Puis ils exposent aussi leur perplexité : on peut faire souffrir en assommant, on peut être compatissant en saignant directement. L’essentiel, conclut-on (prudemment ou sincèrement ?), est que ce soit « bien fait » : une saignée directe sûre donne une mort très rapide, mais exige un personnel très compétent ; l’assommage dans les conditions de contention actuelles, exige moins de savoir faire ; mais s’il est manqué, il est très vraisemblablement plus éprouvant que la saignée directe. »

 

de même des témoignages de la sociologue Catherine REMY nous montre que l’acte d’étourdissement en abattoir, même si tous les moyens sont réuni pour que ça se passe au mieux, il peut être très cruel pour l’animal :

 

« Un peu plus tard dans la matinée, le travail sur la file des bovins se termine par un abattage de veaux. C’est toujours Cracotte qui est à la perforation et Jacques qui l’aide à accrocher les bêtes au rail d’élévation. Les veaux arrivent, Cracotte commence la perforation. Un premier veau s’écroule. Cracotte veut faire basculer la paroi. Jacques intervient immédiatement et dit : « Tu veux te faire tuer toi !? » car le veau bouge encore. Cracotte se reprend, et perfore une nouvelle fois le crâne de l’animal. » (http://gspm.ehess.fr/docannexe.php?id=514)

 

 

« Les Acteurs prennent apparemment beaucoup de plaisir à ces évocations. Gisèle : « Y’a un taureau une fois, il est sorti du piège alors qu’y venait d’être assommé, il est sorti et il est allé dans les vestiaires, il y a encore le trou fait par ses cormes sur la porte. Moi, j’ai eu peur [rire], ils ont réussi à le maîtriser, mais bon ça aurait pu être très grave. Moi je suis sortie, ils ont fermé toutes les portes. Il aurait pu charger, c’était un taureau noir, bien noir ! » http://gspm.ehess.fr/docannexe.php?id=514)

 

Vous pouvez aussi consulter le rapport sur les bénéfices de l’abattage rituel que je vous ai déjà envoyé pour prendre connaissance de tous les travaux scientifiques qui ont été fait dans ce domaine.

  Pour finir je veux juste reprendre ce que vous dites dans votre article, pour justifier pourquoi les sources de la religion musulmane ne se sont pas prononcées au sujet de l’étourdissement :

 

« Cela s'explique par le fait que l'étourdissement est un procédé tardif  lié à l'évolution des mœurs, notamment en ce qui concerne le respect dû à l'animal et au souci de ne pas lui causer une souffrance inutile. »

En effet d’une part, l’assommage des animaux est une pratique plus ancienne que les sources de la religion musulmane. D’autre part, comme vous devez le savoir et vous le citez d’ailleurs dans votre article, dès le départ, l’islam a insisté sur le respect de l’animal et de lui épargné toute souffrances inutiles. Enfin, nous trouvons dans le livre (de Alboukhari) de paroles authentiques du prophète (SAAWS), une parole qui précise que faire le sacrifice rituel musulman, conformément à la tradition du Prophète est une exigence de la foi musulmane. (Dans le livre de Al-boukhari, tome 1, livre n°8 (de Assalate: la prière), hadith n°392).

 

En vous remerciant  d’avance

Cordialement

Hanen Rezgui

 

 « Il n’en est que plus intéressant de souligner qu’il s’est trouvé des protectionnistes assez scrupuleux pour rechercher quel était réellement, pour les animaux eux-mêmes, le procédé le moins douloureux. Dès 1980, à l’initiative de la société de protection des animaux de Saint-Pétersbourg, des études scientifiques furent entreprises, qui conclurent à la supériorité de l’abattage rituel – cacher en l’occurrence – quant au traitement humanitaire des animaux. En bonne logique, le procédé de la saignée directe fut par conséquent adopté par les SPA de Russie et des Etats-Unis d’Amérique. Néanmoins, la plupart des pays d’Europe ont au contraire légiféré dans le sens de l’insensibilisation obligatoire. Les conclusions des premiers travaux ont-elles donc été remises en causes par de nouvelles connaissances ? ». (la sociologue Noélie VIALLES )

 

 

Message reçu le : Vendredi 12 Septembre 2008 16h53mn 40s

   

Chère Madame,

Vous m'avez demandé mon point de vue. Et je vous l'ai donné en indiquant les deux articles dans lesquels je l'avais dévelppé.

Si j'ai bien compris, votre position a été mise sur votre site, mais j'ignore si la mienne y sera indiquée ou pas. C'est à vous de juger s'il est utile de prendre les gens pour des adultes en leur permettant de voir les différentes positions sur cette question afin qu'ils puissent former leurs propres opinions en toute connaissance de cause. Je vous signale à cet égard que j'ai mis sur mon site votre message et ma réponse, avec indication de vos liens. Voir http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=290. J'espère que vous ferez de même. Prière de me tenir au courant de votre décision.


Bonne soirée.
Sami Aldeeb



Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 22:48

 

L'abattage rituel en grand danger


La proposition modificative de la Directive 93/119/CE relative à la protection des animaux lors de l'abattage ou de leur mise à mort est accessible sur le site EUROPA.
ASIDCOM (avant une analyse plus complète) met à la  disposition de chacun le texte proposé par la DGSANCO (direction européenne en charge du dossier à la Commission Européenne à Bruxelles).

Quelques extraits en avant première:

Article 4
"...rites religieux, les animaux peuvent être mis à mort sans étourdissement préalable pour autant que la mise à mort à lieu dans un abattoir"

"Les Etats membres peuvent décider de ne pas appliquer cette dérogation".


Le réglement ne s'applique pas s'il s'agit de votre consommation personnelle (lapins et volailles hors autruches), activité vétérinaire, manifestation culturelle ou sportive (gavage des oies et canards, corridas), activtés cynégétiques (chasse), expériences techniques ou scientifiques...

Plusieurs associations qui combattent l'abattage rituel s'indignent dans une déclaration commune du 18 septembre (BB,PMAF,OABA) :

"...Les trois associations françaises regrettent toutefois l’absence de dispositions spécifiques encadrant la pratique de l’abattage rituel, la proposition de règlement (comme la directive de 1993) maintenant la possibilité de déroger à l’étourdissement préalable des animaux. Une lacune qui pourrait toutefois voir ses effets atténués en France, grâce au programme de formation des opérateurs d’abattoirs, dont les grandes lignes ont déjà été tracées par les professionnels et les associations de protection animale, en marge des récentes rencontres « Animal et Société ".



Après le Grenelle de l'animal, les initiatives anti kébabs de l'été (demande de boycott  par la Fondation Bardot à l'occasion du festival des veilles charrues), c'est aux parlementaires eurpéens d' être sollicités individuellement (renouvellement du Parlement européen début 2009). Une première initiative a eu lieu auprès du commissaire chargé de la santé.
Par l'autorisation du gazage des volailles, la Commission Européenne démontre le peu d'intérêt réel vis à vis de la protection animale (soumis aux intérêts économiques).
Plus que jamais il faut poursuivre la mobilisation pour faire respecter  la protection animale et nos droits religieux. Les 4000 signatures de la pétition d'ASIDCOM pour défendre le sacrifice rituel sans étourdissement, les prises de position publique du CFCM, de l'UOIF, voir du ministre de l'Intérieur sont un encouragement indéniable.

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans VIE DE L'ASSOCIATION
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 07:17
Le pape ou le Coran
Beaufils Vincent - Edito 11 Septembre 2008
 
 
André Comte-Sponville, philosophe, nous l'a redit à satiété : le capitalisme ne peut pas être moral, ni contre la morale. Il est tout simplement amoral. L'économie et la morale relevant, au sens pascalien, de deux ordres différents, tenter de conjuguer les deux ensemble relève du «barbarisme», rappelle l'auteur de l'excellent essai Le capitalisme est-il moral ? (éditions Albin Michel). Mais même pour ceux qui ne croient pas à l'ordre divin, quelle tentation, au moment où le pape est en visite en France, de chercher quelques repères sur l'économie dans les textes du Vatican.

Notre chroniqueur Robert Rochefort, qui cache derrière ses fonctions de directeur du Crédoc un attachement à la tradition des chrétiens sociaux, n'a pourtant rien trouvé de très récent en provenance de Rome (lire page 61). Rien en tout cas de très important depuis 1991, quand Jean-Paul II s'était essayé à l'économie dans son encyclique Centesimus annus, et qu'il y avait donné une justification du profit du bout de la crosse : la pierre angulaire du capitalisme y était reconnue tout au plus «comme un bon indicateur du fonctionnement de l'entreprise».

En réalité, et Benoît XVI nous pardonnera, au moment où nous traversons une crise financière qui balaie tous les indices de croissance sur son passage, c'est plutôt le Coran qu'il faut relire que les textes pontificaux. Car si nos banquiers, avides de rentabilité sur fonds propres, avaient respecté un tant soit peu la charia, nous n'en serions pas là. Il ne faut pourtant pas voir la finance islamique comme un exercice de troc moyenâgeux, car les pays du Golfe nous ont montré combien leur mentalité entrepreneuriale savait épouser le XXIe siècle. Simplement, leurs banquiers ne transigent pas sur un principe sacré : l'argent ne doit pas produire de l'argent. La traduction de cet engagement est simple : tout crédit doit avoir en face un actif bien identifié. Interdits, les produits toxiques; oubliés, les ABS et CDO que personne n'est capable de comprendre. Autrement dit, l'argent ne peut être utilisé que pour financer l'économie réelle. Il n'y a donc pas de hasard : si les banques du Golfe sont sorties indemnes de la crise du subprime, c'est qu'elles n'y sont pas entrées. Le respect de ce principe du Coran est également fort utile dans la relation que chacun entretient avec l'argent, qu'il s'agisse des entreprises ou des particuliers : les personnes morales n'ont ainsi pas le droit de s'endetter au-delà de leur capitalisation boursière; quant aux personnes physiques, elles ne peuvent de facto souffrir de surendettement. Voilà des règles qui ne peuvent pas nuire. Et même si elles reposent sur un texte qui date du VIIe siècle, Benoît XVI aura du mal à faire des sermons davantage puisés dans l'actualité.
Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans FINANCE
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 13:13
VEGMAG magazine végétarien et bio s'intéresse à l'abattage rituel

Le numéro 22 du magazine VEGMAG de septembre 2008 publie un dossier signé Stéphanie BEZES sur l'abattage rituel.

Les travaux d'ASIDCOM sur les bienfaits de l'abattage rituel sans étourdissement sont référencés.

http://www.vegmag.fr

Repost 0
Published by Hadj Abdelaziz - dans PRESSE
commenter cet article