Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher Sur Le Blog

Archives

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 12:15

POUR LE RESPECT DES PRINCIPES DU HALAL

 

PETITION EN LIGNE : www.halalendanger.com

 

Depuis qu’un certain nombre d’acteurs économiques ont pris conscience des enjeux financiers importants que représentait le marché du halal, les débats autour de la question vont bon train. Les industriels et la grande distribution sont désormais déterminés à s’accaparer ce marché.

La prise de conscience des consommateurs musulmans autour des fraudes au halal, ainsi que les régulières déclarations officielles de leurs représentants religieux, ont amené certaines enseignes de la grande distribution et quelques industriels profitant de la manne du halal à contre-attaquer dans le but de supplanter les autorités religieuses et d’imposer leur vision du halal. Ces acteurs économiques souhaitent en effet en devenir les clercs ou les « mouftis », pour continuer à jouir du très prometteur marché halal sans en respecter les exigences et les spécificités.

Depuis quelques mois, des discussions se trament en coulisse dans le but d’aboutir à un référentiel halal. « Enfin ! », s’exclameront beaucoup de musulmans. Malheureusement, ces projets font la part belle aux prérogatives des acteurs économiques, le plus souvent aux dépens des conditions et normes religieuses. Pire, les autorités religieuses et les acteurs de la certification halal les plus reconnus et les plus exigeants sont progressivement écartés.

Ces projets reposent en effet sur deux fondamentaux qui sont d’une telle aberration que l’on ne peut s’empêcher de penser que les musulmans sont encore et toujours considérés comme des sous-consommateurs par ces opérateurs économiques :

  • - Cette manière d’agir nous inquiète car ces référentiels réintroduisent la pratique de l’assommage pourtant clairement et fermement refusée par le CFCM en tant qu’organe représentatif de la communauté musulmane de France.


  • - Ensuite, et surtout, ils veulent s’arroger le pouvoir de la certification halal sans aucune référence islamique pour ne plus dépendre d’institutions religieuses, mais de n’importe quel organisme de certification ou d’audit privé. Ceci est grave et démontre finalement le réel mépris des opérateurs économiques à l’endroit des musulmans.

Nous tenons à rappeler d’une façon solennelle que le terme « halal » renvoie à une notion religieuse encadrée par la jurisprudence islamique et que seule une autorité religieuse telle que le CFCM est compétente pour définir le halal et en préciser les modalités de contrôle et de certification. Il n’est donc pas admissible que des opérateurs privés tentent pour des raisons mercantiles de déposséder les musulmans et leurs représentants de la légitimité à déterminer le caractère islamique des produits qu’ils consomment.

Les consommateurs musulmans qui, depuis quelques années, ont compris le poids économique qu’ils représentent aussi bien en France qu’en Europe n’accepteront pas que les acteurs économiques puissent s’ingérer dans la pratique de leur religion en leur imposant une nouvelle conception des règles du rituel islamique.

Nous appelons les musulmans à réagir en refusant de cautionner ces pratiques et en affirmant leur volonté de ne pas voir le rituel islamique évoluer au gré des intérêts de tous ceux qui tentent de nous imposer une conception du halal totalement éloignée de notre tradition et de nos rites religieux.

C’est aux seuls musulmans qu’il appartient de s’accorder sur la définition du halal et sur les procédures de contrôle et de certification, qui renvoient à la notion de témoignage « shahâda » en islam.

C’est pourquoi, nous appelons le CFCM, dans un esprit de concertation, à agir au plus vite en élaborant un référentiel de certification halal respectueux de la tradition musulmane et des règles émises par les savants contemporains.

Nous exigeons enfin que les industriels et la grande distribution fassent montre de respect, de considération et d’intégrité à l’égard des consommateurs musulmans et qu’ils ne s’arrogent plus le droit d’édicter leurs principes en matière de rituel islamique.


  


  • Association Culturelle des Musulmans d'Ile de France (ACMIF)
  • Association Rituelle de la Grande Mosquée de Lyon (ARGML)
  • Association de Sensibilisation, d'Information et de Défense de Consommateurs Musulmans (ASIDCOM)
  • A Votre Service (AVS)
  • Collectif des Musulmans de France (CMF)
  • Coordination contre le racisme et l’Islamophobie (CRI)
  • Halal Service
  • Syndicats des Professionnels Musulmans de France (SPMF)


Personnalités

  • Bahi Azzedine (Responsable de l’ARGML)
  • Baouendi Youssef (secrétaire de la Ligue Islamique Mondiale – France)
  • Belatoui Lahcène (président d’AVS)
  • Ben Hamouda Noura (présidente du Forum Européen des Femmes Musulmanes)
  • Benmaamar Abdou (fondateur de Halal Service)
  • Boukhzer Bachir (président de Halal Service)
  • Bounemcha Hassen (Imam d’Aubervilliers)
  • Chaambi AbdelAziz (Fondateur de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie)
  • Di Spigno AbdelAziz (président d’ASIDCOM)
  • Djedjik Nabil (secrétaire général du SPMF)
  • Habib Abdessamad (fondateur du site guidemusulman.com)
  • Iquioussen Hassen (Imam et conférencier)
  • Jaballah Ahmed (théologien, directeur de l'Institut Européen des Sciences Humaines de Paris)
  • Kabtane Kamel (recteur de la Mosquée de Lyon)
  • Kimouche Fateh (fondateur du site alkanz.org)
  • Merroun Khalil (recteur de la Mosquée d’Evry Courcouronnes)
  • Minta Mohamed (Imam de la mosquée de Décines)
  • Otmani Fethallah (Porte parole d’AVS)
  • Sheikh Sedikki Zakaria (Docteur en shari’a)
Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 12:36
La marque Zakia du groupe Panzani/ Ferico dépense 300 000 euros pour "capter le temps disponible  de nos cerveaux libres" sur TF1 à l'occasion de ce ramadhan..La guerre commerciale fait rage pour rafler l'argent des consommateurs musulmans.
Toute la certification "Halal" est assumée par la grande mosquée de Paris. Il est de notre devoir de rappeller  (notre enquête sur la certification) l'usage de l'électronarcose lors de la mise à mort des animaux par exemple pour les volailles.
 
L'halatitude n'a peur de rien !
 
Ces usages ont été condammnés par une fatwa de l'université islamique d'Al Azhar en Egypte à l'occasion de la 2ème conférence mondiale sur la protextion animale organisée par l'office internationale des épizooties (OIE) en septembre 2008.
 
Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 08:17
Suite à l'intervention d'Abdelkader Arbi (lire son intervention), aumonier général des armées, auprès des membres de la Commission "agriculture et développement rural" du Parlement Européen à Bruxelles le 16 février 2009, MEDIANE TV publie une interview:
http://mediane.tv/reportages/34-reportages-medianetv/104-islam-abattage-rituel-musulman


ASIDCOM se mobilise pour défendre le sacrifice rituel sans étourdissement ante mortem ni post jugulation. C'est la voie du juste milieu.
La bientraitance animale n'est la propriété d'aucun groupe de pression.Tous nos travaux de recherche et de traduction sont à la disposition de tous (rubrique SOS HALAL).



Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 17:40
WASSILA : le groupe Casino revoit sa copie...

La 2ème liste des Organismes de Contrôle Halal (OCV) est en ligne sur le site WASSILA, marque du groupe Casino: 9 OCV au lieu de 15.

Le groupe Casino fait un effort ,même si nous cherchons à comprendre la cohérence de la décision à la lecture des indicateurs de certification.

Soulignons quand même qu' AFCAI qui certifie le groupe industriel DOUX (de même que KFC) a été délisté, ce qui n'est pas rien !

Allez WASSILA ...encore un effort...de l'éthique, de l'éthique...et faites mentir Ibn Khaldun ! ("le commerçant n'est pas gentilhomme").

Listes des OCV supprimés : AFCAI, CIAR, IMVAA, CSCIARI, CPH.



Repost 0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 08:25

En septembre dernier, nous avons publiés sur le site d'ASIDCOM la proposition de la Commission Européenne concernant la modification de la Directive 93/119 Ce relative à la protection des animaux lors de l'abattage.

Même si le principe de la liberté religieuse est réaffirmé, la Commission laisse aux Etats de l'Union la possibilité de remettre en cause le sacrifice rituel. C'est pourquoi nous avions alertés sur le danger de la remise en cause.
La défense du sacrifice rituel musulman et juif s'inscrit dans le cadre de la protection animale, d'une éthique, d'un sens de la responsabilité de l'homme à l'égard des animaux. On ne mélange pas l'argent et l'éthique...ce qui n'est pas le cas du rendement économique. Q
uoi qu'il en soit l'arme de dissuation massive reste le BOYCOTT car nous ne somme pas obligés de consommer des produits carnés.
Un site anglais s'inquiète de même façon et nous avons pensés intéressant de vous le faire connaitre avec un essai de traduction.


Grande Bretagne: la viande Casher et Halal menacée
lien de l'article en anglais:   http://www.theyeshivaworld.com/?p=30058


La commission européenne a proposée des plans afin de garantir que – les animaux qui sont abattus selon la shechita soient « épargnés de toutes douleurs évitable, détresse ou souffrance » a rapporté ‘the Sunday Express’ en GB.

Selon les propositions, tous les animaux destinés à un abattage avec le shechita  doivent être étourdis électriquement au préalable.

Une démarche qui pourrait menacer la production tant du halal que celle du cacher, dont les règles générales interdisent l’étourdissement au préalable.

La proposition de l’UE contient la liste des pays qui souhaitent continuer à permettre le soi-disant abattage rituel, mais les associations de protection des animaux font pression sur les gouvernements pour qu’il n’adapte pas cet abattage. 
La moindre démarche pour modifier la dérogation pour l’abattage rituel, provoquerait un tollé des communautés musulmane et juive.


Le RSPCA a demandé au Secrétaire d’Environnement Hilary Benn de profiter de l’occasion pour interdire cette pratique.

   

Le Département de l'Environnement, les Aliments et les Affaires Rurales a lancé une consultation le mois dernier sur la meilleure façon d'exécuter les règles de l’UE en Grande-Bretagne. Un porte-parole du  département a dit : “les ministres sont actuellement disposés pour permettre à la dérogation de continuer, mais il est important d'avoir une consultation pour écouter les autres avis ».

La viande de Halal représente un grand poids financier dans le Royaume-Uni. L'année dernière le Gouvernement a approuvé une affaire qui pourrait permettre à 5,000 bouchers halal du Pakistan de voyager à ce pays pour exercer leurs métiers.  Les interprétations religieuses varient, mais les généralement lois Musulmans et juifs exigent que les animaux soient tués par une coupe simple du cou sans étourdissement.

Lors d’un séminaire intitulé « Pourquoi nous refusons l’étourdissement », Shuja Shafi, le président du Conseil Musulman du comité de normes d'aliments de la Grande-Bretagne, a dit les demandes religieuses signifient que les animaux doivent être “vivants, en bonne santé et conscients au moment de l'abattage”. Il a insisté sur le fait  que l'abattage halal est souvent moins cruel parce que les animaux n'ont pas été stressés dans le convoyeur. Il a dit que le processus d’étourdissement tournait souvent mal.


Une étude scientifique par le Conseil de protection des Animaux de Ferme du Gouvernement a constaté, 2003, que les animaux pourraient rester complètement conscients jusqu'à deux minutes après la coupe de leurs coups.
Il (le Conseil de protection des Animaux de Ferme du Gouvernement ) a dit que tous les animaux devraient être assommés avant l'abattage.

Un porte-parole a dit : “le RSPCA reconnaît que les pratiques religieuses devraient être respectées, mais nous estimons que la recherche scientifique a clairement démontré que l'abattage d’un - animal sans étourdissant peut provoquer une souffrance inutile. Il ne s’agit pas d’affaire de religion mais il s’agit de bien être animal ».

Repost 0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 20:37

Aïd  Al Ahda: Où sacrifier ?


En appellant  par téléphone la direction départementale des services vétérinaires relevant du ministère de l'agriculture et de la pêche (DDSV), vous pouvez connaître tous les sites d'abattages autorisés (abattoirs permanents et sites dérogataires) par le ministère de l'agriculture et de la pêche. La liste des sites d'abattages peut être aussi disponible sur les sites internet des préfectures (Cliquez ici pour trouver votre préfecture). Vous pouvez aussi contacter les CRCM de votre région (CRCM : Conseil Régional du Culte Musulman).


Les abattages clandestins sont interdits et réprimés.


Pour sacrifier, il faut vous munir d'une carte de sacrificateur habilité puis vous diriger vers un site d'abattage autorisé. Seuls trois organismes sont autorisés  pour le rite musulman à fournir les habilitations de sacrificateur (voir liste en bas de page). Vous pouvez contacter ces organismes et leurs demander les conditions et la procédure à suivre pour obtenir une habilitation de sacrificateur temporaire pour les  deux ou trois jours de l'Aid.



L'association ASIDCOM défend l'information préalable des consommateurs, l'éducation sanitaire plutôt que le tout répressif inefficace :

- Attention à l'âge des animaux (identification individuelle obligatoire) et l'état de santé.
- Les ESST (encéphalites spongiformes subaïgues transmissibles) et la progression de la FCO, fièvre catarrhale ovine où maladie de la langue bleue (Blue Tongue) sur le territoire européen  pertube le commerce.


Les
consommateurs musulmans sont appellés à être des acteurs responsables pour la protection animale et de l'environnement. L'Etat lui acteur de la santé publique doit agir pour empêcher la spéculation honteuse face à la "folie des prix" (de 150 à 270 euros +coût de l'abattage de 15 à 80 euros + prix découpe jusqu'à 20 euros = abattages clandestins contraire à l'intérêt de la filière ovine et des consommateurs musulmans).


L'abattage familial (ne pas confondre avec un abattage clandestin dans un garage où maison particulière) est autorisé sous certaines conditions :

- Avoir un numéro EDE (établissement départemental de l'élevage auprès de la maison des agriculteurs)

- Avoir un élevage.

- Contactez les services de la direction départementale de l'agriculture et de la forêt (DDAF) pour avoir plus de renseignements.



Liste des organismes agréés à fournir des cartes de sacrificateur

Service Halal Mosquée de Paris
2, bis place du puits de l'Ermite
75005 PARIS
Tél.: 01 45 35 74 72
Email : halal@mosquee-de-paris.net
ARGML (Mosquée de Lyon)
146 Boulevard Pinel
69008 LYON
Tél.: 04 78 76 00 23

Formulaire Email

ACMIF (Mosquée d'EVRY)
20 rue Georges Brassens
91080 Courcouronnes
Tél.: 01 60 77 14 19
Tél.: 06 08 34 62 45

Email :mosqueevrcour@wanadoo.fr




Coordonnées regionales de la direction départementale des services vétérinaires 

DDSV de  l'Ain (01)
Chemin de la Miche Cénord
01012 Bourg en Bresse 
Tél 04 74 45 61 80
Fax: 04 74 45 00 75
ddsv01@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Aisne (02)
3, rue Fernand Christ
02007 Laon Cedex
Tél 03 23 28 69 80
Fax: 03 23 28 69 90
ddsv02@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Allier (03)
Rue Aristide Briand
BP42
03402 Yzeure Cedex
Tél 04 70 48 35 90
Fax: 04 70 48 35 99
DDSV des Alpes de Haute Provence (04)
Rue Nicéphore Niepce
BP 9028
ZI St Christophe
04990 Digne les Bains Cedex
Tél 04 92 36 60 50
Fax: 04 92 36 60 60
ddsv04@agriculture.gouv.fr
DDSV des Hautes Alpes (05)
5, rue des Silos
BP63
05002 Gap Cedex
Tél 04 92 51 89 09
Fax: 04 92 51 89 00
DDSV des Alpes Maritimes (06)
Les Templiers
105 Rte des Chappes
BP 122
06903 Sophia Antipolis Cedex
Tél 04 92 96 55 92
Fax : 04 92 96 55 96

DDSV de  l'Ardèche (07)
Chemin de la Tour
Rte des Mines
BP 706
07007 Privas Cedex
Tél 04 75 66 05 50 
Fax : 04 75 66 05 69
ddsv07@agriculture.gouv.fr

DDSV des Ardennes (08)
44, rue du Petit Bois
08013 Charleville Mézières cedex
Tél 03 24 33 65 10
Fax 03 24 33 65 44
DDSV de  l'Ariège (09)
Rue de Las Escoumes
BP 83
09007 Foix Cedex
Tél 05 61 02 16 00
Fax 05 61 02 16 20
ddsv09@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Aube (10)
Chemin des Champs de la Loge -BP 376
10025 Troyes Cedex
Tél 03 25 80 37 13
Fax 03 25 80 71 00
DDSV de  l'Aude (11)
144, rue Trivalle
11000 Carcassonne
Tél 04 68 11 16 40
Fax 04 68 11 16 59
ddsv11@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Aveyron (12)
9 rue de Bruxelle
12000 Rodez
Tél : 05 65 73 40 50
DDSV des Bouches du Rhône (13)
66a, rue Saint Sébastien -BP- 23
13447 Marseille Cedex 06
Tél 04 91 13 48 60
Fax: 04 91 81 23 15
ddsv13@agriculture.gouv.fr
DDSV du Calvados (14)
6, bd Général Vanier
La Pierre Heuzé
14070 Caen Cedex 5
Tél 02 31 24 98 60 
Fax: 02 31 24 98 02
DDSV du Cantal (15)
10, place du Champ de Foire
BP 507
15005 Aurillac Cedex
Tél 04 71 64 33 83
Fax 04 71 64 84 68
DDSV de  la Charente (16)
Rue Louis Pergaud
16021 Angoulême Cedex
Tél 05 45 67 00 00 
Fax 05 45 67 05 27
directionddsv16@agriculture.gouv.fr
DDSV de  Charente Maritime (17)
2, avenue de Fétilly
17072 La Rochelle Cedex 9
Tél 05 46 68 60 00
Fax 05 46 68 06 93
ddsv17@agriculture.gouv.fr
DDSV du Cher (18)
216, rue Louis Mallet
18020 Bourges Cedex
Tél 02 48 27 56 00
Fax 02 48 27 56 01
ddsv18@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Corrèze (19)
1, rue Gaston Ramon -  19012 Tulle Cedex
Tél 05 55 29 97 00
Fax 05 55 26 88 37
ddsv19@agriculture.gouv.fr
DDSV de  Corse du Sud (2A)
Immeuble le Pélican
Résidence Parc Azur
2A090 Ajaccio
Tél 04 95 22 09 70
Fax 04 95 22 29 79
DDSV de  la Haute Corse (2B)
RN 193
Casatorra
BP 47 -  2B620 Biguglia
Tél 04 95 58 91 00
Fax 04 95 33 19 86
ddsv2b@agriculture.gouv.fr

DDSV de  Côte d'Or (21)
4, rue Hoche
BP 1533
21035 Dijon Cedex
Tél 03 80 43 43 01
Fax 03 80 43 23 01
ddsv21@agriculture.gouv.fr

DDSV de  Côtes d'Armor (22)
9, rue du Sabot
BP 34
22440 Ploufragan
Tél 02 96 01 37 10
Fax 02 96 01 37 29
ddsv22@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Creuse (23)
9, avenue Fayolle
BP 321
23006 Guéret Cedex
Tél 05 55 41 72 20
Fax 05 55 41 72 39
DDSV de  la Dordorgne (24)
26, rue du 26ème RI
24016 Périgueux Cedex
Tél 05 53 45 56 81
Fax 05 53 45 57 12
DDSV du Doubs (25)
10 Chemin de la Clairière
Les Montboucons
25043 Besançon Cedex
Tél 03 81 60 74 60
Fax 03 81 53 09 83
Tél : 03 81 60 74 59
ddsv25@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Drôme (26)
3, rue Rossini –26000 Valence
Tél 04 75 82 17 60
Fax 04 75 82 17 31
DDSV de  l'Eure (27)
14 Rue du Dr Michel Baudoux
27023 EVREUX Cedex
Tél 02 32 39 83 00
Fax 02 32 31 29 97
ddsv27@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Eure et Loir (28)
Rue de la Maladrerie -ZA du Coudray
28630 Le Coudray
Tél 02 37 90 72 18
Fax 02 37 35 18 12
DDSV du Finistère (29)
7, rue Jacques Turgot
Cité Administrative Tynay
29334 Quimper Cedex
Tél 02 98 64 36 36
Fax 02 98 95 81 33
ddsv29@agriculture.gouv.fr
DDSV du Gard (30)
Mas de l'Agriculture
1120 route de St Gilles
BP 78215
30942 Nimes Cedex 9
Tél 04 66 04 47 20
Fax 04 66 04 47 21
ddsv30@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Haute Garonne (31)
10, chemin des Capelles
31300 Toulouse
Tél 05 34 50 17 31
Fax 05 61 31 06 69
ddsv31@agriculture.gouv.fr
DDSV du Gers (32)
108, avenue de la 1ère Armée Française
32020 Auch Cedex 9
Tél 05 62 60 61 20
Fax 05 62 63 62 94
ddsv32@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Gironde (33)
6, rue du Moulin Rouge
BP 90
33019 Bordeaux Cedex
Tél 05 56 42 44 60
Fax 05 56 42 21 17
ab-33352001ddsv33@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Herault (34)
Place Chaptal
34261 Montpellier Cedex 2
Tél 04 67 34 29 71
Fax 04 67 34 29 90
ddsv34@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Ille-et-Vilaine (35)
24 Rue Antoine Joly
BP 3165
35031 Rennes Cedex
Tél 02 99 59 89 00
Fax 02 99 59 89 59
ddsv35@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Indre (36)
Cité administrative -BP 617
36020 Châteauroux Cedex
Tél 02 54 60 38 00
Fax 02 54 27 06 99
ddsv36@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Indre-et-Loire (37)
46, avenue Gustave Eiffel
BP 9526
37095 Tours Cedex 2
Tél 02 47 49 50 80
Fax 02 47 49 50 81
ddsv37@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Isère (38)
20, avenue Saint Roch
38028 Grenoble Cedex 1
Tél 04 76 63 33 00
Fax 04 76 54 82 23
spaddsv@agriculture.gouv.fr

DDSV du Jura (39)
4 Avenue du 44ème RI
BP 396
39016 Lons le Saunier Cedex
Tél 03 84 43 40 00
Fax 03 84 43 40 80
ddsv39@agriculture.gouv.fr

DDSV des  Landes (40)
120, avenue Pasteur
40010 Mont de Marsan Cedex
Tél 05 58 06 69 00
Fax 05 58 06 69 19
DDSV du Loir-et-Cher (41)
6, rue Louis Bodin
41011 Blois Cedex
Tél 02 54 90 97 53
Fax 02 54 78 65 34
DDSV de  la Loire (42)
22, rue Balay -42022 St Etienne Cedex 1
Tél 04 77 43 53 00
Fax 04 77 43 53 02
DDSV de  la Haute Loire (43)
16, rue de Vienne
BP 348
43012 Le Puy en Velay Cedex
Tél 04 71 05 32 30
Fax 04 71 05 59 01
ddsv43@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Loire Atlantique (44)
Erdre active La Bérangerais
2, rue de Thessalie
BP 4209
44242 La Chapelle sur Erdre Cedex
Tél 02 40 72 93 50
Fax 02 40 72 93 51
ddsv44@agriculture.gouv.fr

DDSV du Loiret (45)
1 bis, rue St Euverte
45043 Orléans Cedex 01
Tél 02 38 78 00 40
Fax 02 38 78 00 49
ddsv45@agriculture.gouv.fr
DDSV du Lot (46)
Cabazat
46000 Cahors
Tél 05 65 20 41 50
Fax 05 65 23 91 03
ddsv46@agriculture.gouv.fr
DDSV du Lot-et-Garonne (47)
Cité administrative Lacuée
47031 Agen Cedex 
Tél 05 53 98 51 47
Fax 05 53 98 51 30

DDSV de  la Lozère (48)
Zone artisanale
Rue du Gévaudan – 48000 Mende
Tél 04 66 65 70 75
Fax 04 66 49 19 82
ddsv48@agriculture.gouv.fr

DDSV de  Maine-et-Loire (49)
Cité administrative
26 ter, rue de Brissac
49047 Angers Cedex 01
Tél 02 41 79 68 30
Fax 02 41 79 68 48
ddsv49@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Manche (50)
1304 Avenue de Paris
50009 St Lô Cedex
Tél 02 33 72 60 70
Fax 02 33 72 60 71
ddsv50@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Marne (51)
Cité administrative Tirlet -51036 Châlons en Champagne 
Tél 03 26 68 62 73
Fax 03 26 70 54 99

DDSV de  la Haute-Marne (52)
Cité administrative départementale
BP 522
52011 Chaumont Cedex
Tél 03 25 30 73 73
Fax 03 25 03 63 99
ddsv52@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Mayenne (53)
224, rue du Bas des Bois
BP 1427
53014 Laval Cedex
Tél 02 43 49 55 64
Fax 02 43 56 91 06
DDSV de Meurthe-et-Moselle (54)
Domaine de Pixérécourt -BP 39
54220 Malzeville
Tél 03 83 29 80 40
Fax 03 83 29 80 45
ddsv54@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Meuse (55)
11, rue Jeanne d'Arc
BP 539
55013 Bar le Duc Cedex
Tél 03 29 79 07 97
Fax 03 29 79 94 18
ddsv55@agriculture.gouv.fr
DDSV du Morbihan (56)
6, avenue Edgar Degas
56019 Vannes Cedex
Tél 02 97 63 29 45
Fax 02 97 40 57 83
ddsv56@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Moselle (57)
1, rue de Bort les Orgues
St Julien les Metz
57078 Metz Cedex 3
Tél 03 87 37 76 00
Fax 03 87 36 69 48
ddsv57@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Nièvre (58)
24, rue Charles Roy
BP 92
58020 Nevers Cedex
Tél 03 86 71 52 01
Fax 03 86 71 52 03

DDSV du Nord (59)
52, rue de Maubeuge -BP 3
59008 Lille Cedex
Tél 03 20 29 87 40
Fax 03 20 86 16 71
ddsv59@agriculture.gouv.fr
DDSV de  l'Oise (60)
18, rue Arthur et Albert Desjardins
BP 50775
60007 Beauvais Cedex
Tél 03 44 06 32 91
Fax 03 44 45 30 06
ddsv60@agriculture.gouv.fr

DDSV de  l'Orne (61)
19-21, rue Candie -BP 538
61016 Alençon Cedex
Tél 02 33 82 36 82
Fax 02 33 32 21 21
ddsv61@agriculture.gouv.fr

DDSV du Pas-de-Calais (62)
Rue du 19 mars 1962
BP 19
Dainville
62022 Arras Cedex
Tél 03 21 21 26 26
Fax 03 21 21 26 27
ddsv62@agriculture.gouv.fr
DDSV du Puy-de-Dôme (63)
RN 89 Marmilhat -BP 120 
63370 Lempdes
Tél 04 73 42 14 96
Fax 04 73 42 15 30
ddsv63@agriculture.gouv.fr

DDSV des Pyrénées-Atlantiques (64)
Cité Administrative
cours Lyautey
BP 590
64012 Pau Cedex 
Tél 05 59 02 10 80
Fax 05 59 02 89 62

DDSV des Hautes-Pyrénées (65)
Centre Kennedy
Boulevard Kennedy
65025 Tarbes Cedex 9
Tél 05 62 44 56 00
Fax 05 62 44 56 05
ddsv65@agriculture.gouv.fr
DDSV des Pyrénées-Orientales (66)
1, impasse de la Vigneronne
66000 Perpignan
Tél 04 68 85 15 91
Fax 04 68 54 49 51

DDSV du Bas-Rhin (67)
2, place de l'Abattoir
67200 Strasbourg 
Tél 03 88 27 70 27
Fax 03 88 29 76 76

DDSV du Haut-Rhin (68)
21, rue d'Agen
68027 Colmar Cedex
Tél 03 89 20 19 40
Fax 03 89 23 60 36
ddsv68@agriculture.gouv.fr
DDSV du Rhône (69)
245, rue Garibaldi
69422 Lyon Cedex 03
Tél 04 72 61 37 00
Fax 04 72 61 37 24
ddsv69@agriculture.gouv.fr

DDSV de  Haute Saône (70)
4, place René Hologne -BP 359
70014 Vesoul Cedex
Tél 03 84 96 17 40
Fax 03 84 96 17 25
ddsv70@agriculture.gouv.fr

DDSV de Saône-et-Loire (71)
267, rue des Epinoches -71000 MACON
Tél 03 85 33 52 00
Fax 03 85 38 38 62
ddsv71@agriculture.gouv.fr
DDSV de  la Sarthe (72)
37, rue de Bellevue -72016 Le Mans Cedex 2
Tél 02 43 54 11 33
Fax 02 43 54 11 34
ddsv72@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Savoie (73)
321, chemin des Moulins
BP 1113
73011 Chambéry Cedex 
Tél 04 79 33 15 18
Fax 04 79 33 06 19

DDSV de  Haute-Savoie (74)
9 Rue Blaise Pascal
BP 82 -74603 Seynod Cedex
Tél 04 50 10 90 70
Fax 04 50 10 90 80
ddsv74@agriculture.gouv.fr
DDSV de  Paris (75)
107 bis, rue du faubourg St Denis
75010 Paris
Tél 01 44 79 51 51
Fax 01 44 79 51 70
ddsv75@agriculture.gouv.fr

DDSV de  Seine-Maritime (76)
Avenue du Grand Cours
76107 Rouen Cedex 1
Tél 02 32 81 82 32
Fax 02 35 72 52 76

DDSV de  Seine-et-Marne (77)
35 bis, rue Albert Moreau
77008 Melun Cedex
Tél 01 64 10 43 50
Fax 01 64 10 43 79
DDSV des  Yvelines (78)
22 Rue René Dorme
78330 Fontenay Le Fleury
Tél 01 30 07 18 90
Fax 01 30 58 11 07
ddsv78@agriculture.gouv.fr

DDSV des  Deux-Sèvres (79)
210, avenue de la Venise Verte
BP 525 
79022 Niort Cedex
Tél 05 49 79 37 44
Fax 05 49 79 96 50
ddsv79@agriculture.gouv.fr

DDSV de  la Somme (80)
Centre administratif départemental
1, bd du Port
80039 Amiens Cedex 1
Tél 03 22 97 23 45
Fax 03 22 97 23 47
ddsv80@agriculture.gouv.fr
DDSV du Tarn (81)
Cité Administrative
20 Avenue du Mal Joffre
81011 Albi Cedex 9
Tél 05 63 77 39 00
Fax 05 63 77 39 09
ddsv81@agriculture.gouv.fr

DDSV de Tarn-et-Garonne (82)
140, avenue Marcel Unal
BP 955 
82009 Montauban Cedex
Tél 05 63 21 25 40
Fax 05 63 66 78 14

DDSV du Var (83)
Place Noël Blache
BP 122
83071 Toulon Cedex
Tél 04 94 92 47 40
Fax 04 94 92 47 53
DDSV du Vaucluse (84)
285, rue Raoul Follereau -BP 899
84085 Avignon Cedex 02
Tél 04 90 16 41 41
Fax 04 90 16 41 40
ddsv84@agriculture.gouv.fr

DDSV de Vendée (85)
18, rue Galliéni
BP 795
85020 La Roche sur Yon Cedex
Tél 02 51 47 63 00
Fax 02 51 46 05 44
ddsv85@agriculture.gouv.fr

DDSV de la Vienne (86)
39, rue de beaulieu -86034 Poitiers Cedex
Tél 05 49 44 81 42
Fax 05 49 01 67 99
ddsv86@agriculture.gouv.fr
DDSV de Haute-Vienne (87)
11, rue Auguste Comte
ZI Nord- 87280 Limoges 
Tél 05 55 04 65 65
Fax 05 55 38 42 95

DDSV des Vosges (88)
4, avenue du Rose Poirier
BP 1029
88060 Epinal Cedex 9
Tél 03 29 68 48 50
Fax 03 29 68 48 54

DDSV de l'Yonne (89)
8, avenue du 4ème RI
BP 19
89010 Auxerre Cedex
Tél 03 86 94 22 50
Fax 03 86 94 22 51
DDSV du Territoire-de-Belfort (90)
Place de la Révolution française
BP 279
90005 Belfort Cedex
Tél 03 84 21 98 50
Fax 03 84 21 98 56

DDSV de l'Essonne (91)
Boulevard de France
91010 Evry Cedex
Tél 01 69 91 95 60
Fax 01 69 91 95 43

DDSV des Hauts de Seine (92)
45, rue Paul Vaillant Couturier
92300 Levallois Perret
Tél 01 47 49 08 50
Fax 01 47 58 08 12
ddsv92@agriculture.gouv.fr
DDSV de Seine-Saint-Denis (93)
Cité administrative n° 2 Bat J
avenue Paul Vaillant Couturier
93007 Bobigny Cedex
Tél 01 41 60 55 21
Fax 01 48 30 12 67
ddsv93@agriculture.gouv.fr

DDSV du Val-de-Marne (94)
12, rue du Séminaire
94516 Rungis cedex
Tél 01 45 60 60 00
Fax 01 45 60 60 20
ddsv94@agriculture.gouv.fr

DDSV du Val d'Oise (95)
Bâtiment administratif Jacques Lemercier
5 avenue de la Palette -95000 Cergy Pontoise
Tél 01 34 20 15 30
Fax 01 34 20 15 35
DSV de la Guadeloupe (971)
Antenne des Abymes
Jardin d'Essais
97139 Les Abymes
Tél 0 590 21 57 76
Fax 0 590 90 23 41

DSV de la Martinique (972)
Parc Naturel Régional de Tivoli
BP 671
97264 Fort de France Cedex
Tél 0 596 64 89 64
Fax: 0 596 64 23 74
svd972@agriculture.gouv.fr

DSV de Guyane (973)
Boulevard de La République
BP 7017
97307 Cayenne Cedex
Tél 0 594 31 01 93
Fax: 0 594 37 83 23
DSV de la Réunion (974)
Parc de la providence
Bld de La Providence
97488 St Denis Cedex
Tél 0 262 30 89 89
Fax: 0 262 30 88 30
svd974@agriculture.gouv.fr

DSV de Mayotte (976)
ZI Kaweni
BP 40
97600 Marnoudzou
Tél 0 269 61 11 41
Fax: 0 269 61 11 47
dafsvmayotte@wanadoo.fr

Nouvelle Calédonie (988)
SIVAP
2 Rue Russeil
Port autonome
BP 256
98845 Nouméa
Tél 00 687 24 37 45
Fax: 00 687 25 11 12
sivapdavar@gouv.nc
St Pierre et Miquelon
Direction de l'agriculture et de la Forêt
BP 4244
3 Rue Albert Briand
97500 St Pierre et Miquelon
Tél 0 508 41 19 80
Fax 0 508 41 19 85

Polynésie (987)
Ministère de l'Agriculture et de l'élevage
BP 2551
98714 Papeete
Tél 00 689 42 68 08
Fax 00 689 42 58 32
dircabmag@agriculture.gouv.pf

Wallis et Futuna (986)
Service d'état de l'Agriculture
BP 19
Mata Utu
98600 UVEA
Tél 00 681 72 04 07
Fax 00
Repost 0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 08:28
Le groupe CASINO engage à l'occasion du Ramadhan 1429 H une nouvelle étape envers sa clientèle musulmane.

Au delà de l'offre des produits, c'est la première fois qu'un groupe de la distribution met en ligne un outil permettant une meilleure transparence au regard de la certification Halal.

http://www.wassila.fr

Prenant en compte l'opacicité des différents acteurs ("aucune définition unique de la certification halal n'a été adopté... un flou persiste"),le groupe CASINO met à la disposition des consommateurs musulmans un bel outil pour une première étape vers un meilleur respect de sa clientèle.

Quatorze organismes de certification sont recensés. Il va s'en dire qu'ASIDCOM fait une grande différence entre ses organismes : d'HMC, à AVS jusqu'à la mosquée d'Evry et au CIAR... La Certification n'a pas la même qualité. On attend donc avec impatience les résultats du travail  de terrain du groupe CASINO ("...contrôle de terrain") . En effet, au delà de la définition du Halal chez CASINO ("...abattage rituel qui consiste à sagater (sacrifier ;note de la rédaction) l'animal avant qu'il ne soit mort"), l'acteur oublié jusqu'à aujourd'hui c'est bien le consommateur musulman ! On lui vend de tout sous l'étiquette : il s'agit d'y croire !

Seulement six organismes de certification ont répondus à l'enquête d'ASIDCOM sur la certification Halal (présentation du résultat lors de la rencontre des musulmans de France au Bourget en mai 2008 et qui va être rendue publique ).

Assez de duperie !

Comment des professionnels de la distribution peuvent accepter de donner du crédit à cette macédoine d'organismes auto-désignés de la certification Halal !

A ce stade, les consommateurs musulmans n'ont pas les outils pour faire la différence sur le Halal : assommage ou pas, électronarcose ou pas; tout cela avant ou après la jugulation sans oublier le travail manuel ou pas. L'information est un mot clé qu'il conviendrait de mettre en application.

Notre regretté Ibn Khaldoun disait "Que le commerçant n'est pas gentilhomme !".

Pour que le commerce ne soit pas l'art de tromper, les consommateurs doivent être exigeants et responsables.
Le groupe CASINO ne se trompe pas sur le poids économique de l'Islam en France (présence lors de la rencontre des musulmans de France en mai au Bourget). Même LIDL se convertit au Halal cette année : affiche avec un plat de tagine, dattes, poudre d'amandes et de noix de coco, fruits secs...

Le pouvoir d'achat  a mal avec le niveau d'inflation sans retour sur salaire, flamblée des prix de la farine au carburant, santé, vacances et rentrée scolaire.
Mais les commerçants  nous donne une opportunité :
Ensemble disons leur que nous ne voulons pas du faux vrai Halal .


Repost 0
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 12:35


 Et vous, le BURKINI, qu'en pensez-vous ?

Le birkini est un maillot de bain, conçu à l'origine par la société Australienne (Ahiida) pour les musulmanes. La société de sauvetage Quebequoise a recommandé à une sauveteuse, qui désirait porter le hijab, d'opter pour le "birkini" ...Elle a cependant rencontré quelques difficultés...

http://www.corusnouvelles.com/nouvelle-burkini_fait_jaser-1093403-27.html

Autre lien concernant un sujet similaire :

                   http://www.cyberpresse.ca/article/20080807/CPACTUEL/80807072/6685/CPACTUEL

Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 09:36

La DGCCRF* a publié des analyses concernant la quantité de porc pouvant être contenue dans des Merguez.

Le code des usages de la charcuterie précise que la véritable « Merguez » ne doit contenir  que du bœuf et/ou du mouton. Les fabricants peuvent incorporer de la viande issue d'une autre espèce (porc, volaille, lapin,...) sous réserve de  mentionner « merguez de .... ».

Les contrôles ont eu lieu depuis 2005  chez des fabricants pour la GMS**, artisans et industriels qui peuvent utiliser de la viande de porc, moins onéreuse, pour élaborer les merguez sans informer le consommateur.

Les chiffres de leurs analyses sont accablants et résumés dans le tableau suivant:


Année

Nombre d’établissements contrôlés

Pourcentage total d’échantillons analysés contenant du porc sans être mentionnés

Pourcentage d’échantillons analysés contenant plus de 6% de porc sans être mentionnés

Localisation des contrôles

 

2005

71

78,2 %

 

Lorraine

2006

39

86,7 %

 

Lorraine

2006

83

71,4 %

25 %

13 départements

2007

206

53%

20,4%

52 départements


La DGCCRF constate que les ajouts de porc non mentionnés sur l’étiquetage peuvent être intentionnels pour réduire les coûts de fabrication ou venir d’un défaut de nettoyage lors du changement de fabrication (par exemple, passage de saucisses à base de porc aux « véritables merguez ».

Sans préciser si les analyses présentées ont été faites aussi sur des merguez halal, la DGCCRF  précise qu’en cas de contrôle d’établissement halal,elle est susceptible de regarder la traçabilité « halal » et la présence de porc avec la même méthode (seuil de détection à partir de 1 %).

On peut voir la complexité du problème pour des Merguez Halal sachant que les certificateurs n’ont pas tous le même cahier des charges, certains « tolèrent »  lors du sacrifice rituel l’étourdissement avant ou après la saignée sans en informer le consommateur. Le consommateur peut craindre alors de se retrouver à son insu  avec une merguez pouvant être constituée d’un  mélange de  porc, de viande dit « non halal », de viande dit « halal » mais  avec étourdissement, et de  viande issue d’un animal  abattu selon le rite islamique sans étourdissement. A noter que des études scientifiques montrent que l’étourdissement lors de la saignée augmentent la souffrance des animaux lors du sacrifice et diminuent la qualité de la viande.

Les affaires des merguez contenant du porc sans la mention « merguez de porc » sont récurrentes chaque été avec la période des barbecues (). On espère que les contrôles de la DGCCRF feront diminuer ces chiffres alarmants pour le consommateur.

 


* : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

** : Grandes et moyennes surfaces

Source : Merguez : trop d'anomalies – 21/07/2008 – site Internet DGCCRF

 

Repost 0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 12:23

Avis juridique du mufti Darul 'Uloom Karach Muhammad Taqi Usmani sur l’électrocution post jugulation


Le
site halal monitoring publiait un avis juridique du mufti pakistanais et vice-président du Conseil d'administration, Darul 'Uloom Karach , Muhammad Taqi Usmani sur l’électrocution post jugulation. Dans cet avis le savant semblait être favorable à  l’électrocution des animaux après l’acte du sacrifice. Compte tenu de la difficulté de la compréhension, ASIDCOM a de nouveau interpellé le mufti, en lui fournissant quelques données scientifiques et réalités de cette pratique. Le Mufti nous a, alors, éclairés sur sa position avec les précisions suivantes pour son avis juridique :

1- La méthode correcte selon la sunnah et la charia est de couper les veines du cou avec un couteau bien affûté en récitant le nom d’Allah, sans étourdissement ni avant ni après la coupe. L’étourdissement d’un animal que se soit avant ou après l’incision de son cou est contre la voie nécessaire prescrite par la charia selon la sunnah.

2- La consommation de la viande d’un animal est-elle permise ou non, si cet animal est étourdi avant ou après la saignée ?  La réponse à cette question est qu’elle ne serait pas halal si l’animal est mort suite à l’étourdissement et non suite à la coupe de son cou et le flux de sang à travers ses veines (coupées).  Cependant, si la mort de l’animal est causé par le drainage du sang à partir de ses veines et non par l’étourdissement, la consommation de sa viande devient permise, bien que l’acte d’étourdir, que se soit avant ou après l’abattage, n’est pas permis. Ceci est la connotation correcte de notre avis juridique précédent à propos l’étourdissement post mortem. Je pense que ceci va expliquer la position de la Charia, et Allah sait mieux.

Son avis a été mis à jour sur le site de halal monitoring (le point n°2 qui concerne l'étourdissement après la saignée)

Nb : étourdissement post mortem : il faut savoir que le terme juste devant être employé est celui « d’étourdissement post jugulation » car « post mortem » en latin veut dire après la mort et cela ne rentre pas dans le champ de la définition du licite.

Repost 0